Le Monde vu par nos auteurs

J’accuse l’Elysée de complicité passive avec les terroristes !

A bien y regarder l'Europe semble être infestée par les énergumènes sortis tout droit de la Sainte-Anne. On nous raconte à tout bout de champ des salades sur un quidam niçois qui était en liberté surveilléee parce que porté sur la violence. Le tueur fou (psychiatriquement dément, les autorités dixit, de Munich) aurait été, s'il avait survécu, tout juste bon pour écoper de quelques années d'asile de type carcéral. Raison de sa folie : il se serait senti esseulé parmi ces cochons d'Ariens bavarois ! Un autre fils de migrant a décidé de s'amuser à la hache et au coutelas dans un train pour échapper au dolce fare-niente de la canicule estivale de l'llemagne du Sud ! Et à chaque fois les experts internationaux - y compris les experts russes - dissertent à ne plus en finir sur le mal du pays (Afghanistan, Pakistan, etc.), les problèmes de l'intégration, les autochtones européens si agressifs et, somme toute, si peu accueillants (beaucoup moins que les combattants afghans ou libyens sans parler des Touaregs), la crise de la puberté, la mise en abîme psychologique et Dieu sait de quoi encore !

Je sais que le traitement pharmaceutique bat son plein en Europe et que les gens psychologiquement instables courent les rues dans tous les sens. Cependant, permettez-moi de décortiquer un peu la donne.

Si toutes ces bonnes gens étaient de vrais fous à lier (personne n'a encore parlé d'une crise de folie dont était pris Mohammed Merah - il est peut-être grand temps de le dire), comment se trouve-t-il que ces fous sont passés à l'action avec sang froid et un doigté tout à fait exemplaires ?

Vous ne me croyez pas ? Eh bien, d'après les dernières nouvelles, le Tunisien niçois a repris le trajet que son camion avait suivi le soir, au moins trois ou quatre fois la veille de l'attentat. Il a parcouru le lieu du futur meurtre comme s'il posait des jalons ; il a repéré l'emplacement des postes de garde ; il a doctement calculé la vitesse de son véhicule et le roulement en zigzag pour tuer le plus grand nombre de victimes... Ensuite il s'est rendu à la banque et a fait virer une modique somme de l'ordre de 100.000 euros sur son compte familial. Bref, des agissements d'une personne saine d'esprit mais éprise du désir d'en découdre avec son prochain en étripant le plus de monde possible aux alentours du Négresco. Résultat : objectif joliment atteint.

L'assassin munichois - tout jeune qu'il fût - a pris lui aussi le temps et la précaution de se procurer une arme de guerre et moult munitions (comme il y a plus de 40 victimes mortes ou grièvement blessées, on en déduit qu'à peu près une centaine de balles a dû être tirée). Essayez par vous-mêmes de toucher une cible immobile se tenant à quelques dizaines de mètres de distance, et pas avec un fusil mais un pistolet. Vous allez vite vous apercevoir qu'au moment du coup de feu la main part à la verticale ou en biais et qu'il faut beaucoup d'exercices pour apprendre à maîtriser son arme. Qui plus est, les vrais militaires (et tueurs à gages aussi) n'utilisent jamais une arme de série inconnue même s'il s'agit de « leur » modèle. Autrement dit si vous tirez avec un colt, ne vous attendez pas d'atteindre la cible avec une Beretta 92. Il faudrait reprendre l'entraînement à zéro. Mais même si vous savez tirer avec une Beretta, vous mettriez beaucoup de temps pour apprendre à connaître une arme concrète - la vôtre. Sinon le résultat serait nul, ou presque. Tentez l'expérience : vous verrez bien ! 

Vient ensuite le coup d'émotion, surtout avec un jeune de cet âge. La foule qui s'affole, les gens qui demandent pitié... Comment voulez-vous viser de sang-froid si vous n'avez aucune expérience dans le métier et que les cibles bougent tout le temps en cherchant à s'échapper ? Il serait malsain de dire qu'un débutant psychiatriquement atteint ait pu commettre tous ces meurtres en un minimum de temps et sans préparation aucune. En plus il n'aurait eu aucun complice. A propos la thèse d'une vengeance contre ses camarades de classe au lycée ne tient pas debout : aucun élève de ceux qui l'ont chahuté ne fut présent sur les lieux.

Autrement dit, pour moi il s'agit d'encore un professionnel qui savait ce qu'il faisait. L'histoire des stupéfiants est aussi folle que tous les autres contes de fées médiatiques : si vous vous faites shooter, vous auriez du mal à tenir une arme, à viser et à atteindre. J'allais oublier : comme le type a tiré entre 80 et 100 coups, il fallait recharger ! Et le faire à la vitesse grand V !

Ce qui, une fois de plus, nous amène à croire, qu'il s'aggisait de quelqu'un qui a été conditionné par de vrais professionnels. En ultime commentaire, je vous rappelerai que cet acte terroriste a marqué le cinquième anniversaire de la fusillade d'Anders Breivik Le Norvégien qui, lui, doit s'en réjouir au fond de sa cellule 3 pièces. D'aucuns me diraient encore : le hasard arrange bien les choses. C'est-)-dire qu'il s'agit d'une simple coïncidence, pas plus !

Pour le troisième cas - explosion à la bombe dans le sud de l'Allemagne - une praparation minutieuse est tellement flagrante qu'il ne faut même pas en parler. Monter une bombe et puis se faire exploser avec est un acte de guerre terroriste et point l'histoire d'un jeune tenté de se faire suicider.

A titre d'une remarque générale, je dirais que tous les migrants semblent être atteints par le même mal schizofrénique. Une fois installés en Europe, ils pourraient penser à tuer. Non, je ne veux pas dire qu'il n'y ait pas de « bons » migrants ! Il y en a certainement. A vous de séparer le bon grain de l'ivraie à vos risques et périls. Et vous devriez vous reposer cette sempiternelle question (Qui est bon et Qui est mauvais ?) quand vous prenez le métro, entrez dans un restaurant, faites vos courses, roulez avec votre voiture... Est-ce vraiment ça la sécurité promise et prônée par Valls ? Est-ce bien cela que vous voulez pour vos enfants ?

Selon les dernières informations tous ces crimes ont été préparés de longue main et mis à exécution par des sous-traitants, les vrais tireurs des ficelles étant restés dans l'ombre. Franchement je ne sais ce que vous en pensez, si vraiment vous réfléchissez dessus au lieu de barboter dans la mer, mais si c'est le cas, souvenez-vous qu'à chaque fois qu'il y a eu des attentats contre les citoyens américains ou russes, l'armée des deux pays répondait par des représailles impitoyables et à grande échelle contre les bases terroristes.

Et que fait la France ? Franchement, rien de rien ! Parce que le ver est déjà dans le fruit. Parce que la seule façon de calmer le jeu, est de se plier aux exigences des caïds terroristes (il y a assurément des négociations clandestines) tout en faisant passer ces actes abominables pour les cas de folie des « loups solitaires ». Cette thèse est encore plus plauisible si on se souvient du désir ardent d'un Christian Estrosi, président de la métropole Nice - Côte d'Azur, de faire effacer tous les enregistrements de vidéosurveillance de l'ensemble des caméras desservant la promenade des Anglais. Trouvez-moi une autre explication plausible hormis la complicité avec les organisateurs de l'acte terroriste - je n'en vois aucun !

En guise de conclusion j'accuse les autorités européennes de complicité passive avec les terroristes et de fraternisation avec l'ennemi : la France vit bien avec les fonds qataris, non ? Et qui a payé la marine nationale pendant les deux semaines de l'opération au large de la côte libyenne ? La réponse est évidente.

Il faut que les Européens boutent l'ennemi dehors, qu'il y ait des camps de rétention pour les indésirables ! Il faut que les frontières se dressent de nouveau pour que l'Europe ne s'étende pas comme une femme à prendre devant un envahisseur armé jusqu'aux dents (souvenons-nous des viols à la chaîne à Berlin ou Cologne). Si vous n'y arrivez pas, je vous conseille vivement de faire vos valises et de vous en aller en Russie ou en Amérique ! Pour le bien de vos enfants ! Pour ne pas avoir peur partout ! Pour arrêter avec le politiquement correct ! Pour apprendre à vivre comme des êtres humains et arrêter de végéter comme des légumes ! La vraie Europe se refera comme ça ! Bruxelles a vécu et l'OTAN aussi !

Alexandre Artamonov, Pravda.ru