Le Monde vu par nos auteurs

Que faire si quelqu’un commet un acte sacrilège ?

Mohamed Sifaoui a blasphémé la cathédrale orthodoxe à Paris et a injurié Poutine.

Mohamed Sifaoui... Un nom... Un visage... Et un instinct rapace qui se cache derrière les lunettes d'un intellectuel à la barbiche... Il se croit si fort ce petit salafiste, mais si fort qu'il n'a pas froid aux yeux pour braver Poutine se trouvant en France et en contemplant une cathédrale orthodoxe en bonne pierre de taille de Bourgogne et aux dômes dorés dans les chantiers navals en Bretagne. En fait, Mohamed Sifaoui est un couard, une peau de vache pour se prononcer de la sorte se croyant protégé par ses frères salafistes qui accaparent joyeusement l'ancienne fille aînée du monde occidental catholique. Il doit être bien content de voir la gent de la commune de Gesté abattre leur église et les flics de Paris s'attaquer au pauvre prêtre qui essayait en désespéré de protéger avec ses bras en crucifix l'autel de l'Église de Sainte Rita qu'il se devait de défendre. Comme il est bon et joyeux de voir les gens de la France renier leur propre foi chrétienne tout en sachant qu'il est quasiment impossible de proférer une injure contre une mosquée sans se faire visiter par les fervents défenseurs de la foi du Prophète Mohammed. Il se trouve que la France est malade. Je le répète très souvent en espérant de tout mon coeur qu'elle guérira un jour - et je me passe du conditionnel tant je suis sûr que ça va se passer ainsi. Le jour où la France guérira, elle reposera ses jalons, se remettra sur pied et regardera d'un autre œil les wahhabites qui se croient forts d'égorger un prêtre octogénaire ou de violer une fille à quatre sous la Tour Eiffel (il ne s'agit pas d'une tournure littéraire, mais des faits qui se sont passés il y a tout juste 2 mois). Ce jour-là tous les noms seront étalés au grand jour. J'espère que celui de Mohamed Sifaoui fera bien partie de cette liste.

 

En attendant les Français courbent le dos, se taisent, apprennent à haïr ceux qui ne représentaient rien, mais vraiment rien aux yeux de leurs pères ou grand-pères... Je vous invite à imaginer qu'auraient fait les militaires de l'OAS si Mohamed Sifaoui eût osé se moquer devant eux du monde chrétien... Qu'auraient fait les Légionnaires dont je me souviens encore ou les maquisards qu combattaient le nazisme ? Dieu merci, la France compte encore beaucoup de patriotes et de chrétiens et ils vous ont lu très attentivement, je m'en doute.

 

J'invite aussi Mohamed Sifaoui à imaginer la réaction des gens du Civitas ou de la Génération Identitaire qui me lisent souvent et qui, tout comme nombreux d'entre nous, ont une mémoire d'éléphant. Je suis convaincu que vous leur aviez causé beaucoup de peine par vos propos irréfléchis, Mohamed, et qu'il faudra bien vous en excuser pour ne pas provoquer la haine religieuse.

 

Je vous signale aussi que votre prénom ressemble à celui du Prophète qui, en fait, a voulu la paix sur la terre et n'entendait porter le glaive que contre ceux qui injuriaient Dieu et se réclamaient des croyances païennes. Le Prophète a émis des lois et la Constitution de Médine pour défendre les chrétiens et les Juifs. J'imagine bien la réaction du Prophète s'il avait à vous juger un jour selon SES lois et point selon vos élucubrations. En fait, vous n'avez rien d'un musulman, car les peuples de la Bible ne crachent pas sur la foi qu'ils ont en commun. Qui plus est, si un jour vous étiez confronté à M. Kadyrov, président de la République de Tchétchénie, bâtisseur des mosquées, ancien combattant et patriote de la Russie, je suis sûr qu'il aurait aussi des choses à vous dire sur la vraie foi et la défense des valeurs religieuses. Mais comme M. Kadyrov pourrait se comporter de façon émotionnelle, je ne vous le souhaite franchement pas.

 

Enfin, la Tchétchénie est peut-être un peu loin de Paris, à vos yeux. Mais si vous venez un jour à Moscou, tentez votre chance : mettez-vous sur la place Rouge et proclamez haut et fort ce que vous avez eu le front de mettre sur votre page. Juste pour voir la réaction des gens, des policiers... Vous savez, Mohamed, je crois que cette réaction serait pareille à celle des policiers de la Mecque devant lesquels on se serait mis à injurier le Kaaba. Mais faites ! On verra bien - il se peut que je me trompe, pourquoi pas ?

 

Je vous dirais aussi autre chose : en observant les Russes, les Français se souviennent mieux de leur mémoire historique. Il se peut qu'ils seraient tentés d'avoir la même approche que les Russes le jour où ils voudraient balayer un peu devant leur porte. Ce jour-là votre sourire pourrait changer en grimace. Croyez-moi que les Russes savent défendre leurs églises et mourir pour leur foi. Ils savent le faire aussi bien que les vrais musulmans l'ont fait au nom du Dieu Bon et Miséricordieux et c'est pour ça qu'ils sont en union avec les musulmans du Tatarstan, de la Crimée et du Caucase.

 

Alors, vous voyez, Mohamed Sifaoui, ce n'est pas le président Poutine que vous avez insulté, mais la foi orthodoxe chrétienne ce qui, pour moi, est un crime aussi grand que celui qui fut commis par Salman Rushdie avec ses versets sataniques. On n'insulte pas Dieu ! On n'insulte pas un peuple ni la Foi ! Dieu vous châtiera pour ça !

 

Mais si vous vous sentez suffisamment fort pour combattre au nom des idées que je trouve sectaires, allez plutôt rejoindre vos fidèles à Alep ou Môssoul : ils ont besoin des gens comme vous. Sinon faites-vous humble sur la terre d'accueil et ne crachez pas sur les gens qui vous nourrissent. Ceci est un message de la paix, point de la guerre, mais toute patience a ses limites : et Poutine que vous aviez évoqué pas vraiment à bon escient, a bien démontré la façon de défendre les gens de la paix, chrétiens, musulmans, alaouites en Syrie. Ne croyez pas que la Syrie est loin. La Syrie est déjà à vos portes. A bon entendeur salut !