Culture
Le paradoxe envoûtant des femmes russes.

Belles, entretenues, stylées voire chics, cultivées, sempiternellement au four et au moulin avec, à 20 heures passées, le même fond de teint de chez Dior impeccablement appliqué, et les pieds, qu’il vente ou qu’il mouille, bien vissés à leurs talons-aiguilles ...

Articles
Top reader