Source Pravda.ru

Le Patriarche de Russie chez la Reine Elisabeth II

Dans le cadre de sa première visite officielle se déroulant entre le 15 et le 18 octobre 2016 à Londres, en l'honneur du 300ième anniversaire de l'ouverture de la mission orthodoxe en Grande-Bretagne, le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies Cyril a béni les fresques murales après leur restauration ainsi que les cloches coulées spécialement pour cette cathédrale dans l'Oural.

 

Le Patriarche a fait aussi le don d'une antique icône de la Vierge tout en appelant à prier devant Elle « pour l'Église, notre pays et le Patriarche ». L'archevêque de Sourojsk Elysée a reçu des mains du Patriarche une croix pectorale et une panagia à titre de décoration. Ces insignes ont été fabriqués à l'occasion du millénaire écoulé après le décès du prince Saint-Vladimir, Baptiseur de la Russie.

 

Plus de mille personnes ont été présents à l'office célébré par le Patriarche. Il y a eu plus de 900 invitations distribuées. En même temps, l'entrée était libre. Pour ceux qui n'ont pas pu accéder à la messe, il y a eu un écran géant et des haut-parleurs installés dans la rue.

 

Pendant la messe, le Patriarche a porté ses prières pour la Russie et la reine d'Angleterre Elisabeth II. Le prince Michael de Kent, cousin de la reine d'Angleterre, a été présent à l'office. Son Altesse Royale est également apparentée à la maison Romanov. Ont été également présents l'archevêque de Canterbury Justin Welbyn, l'évêque de l'Église anglicane de Londres Richard Chartres, les représentants de l'Église catholique de Rome et des diocèses orthodoxes ainsi que le clergé de l'évêché de Sourojsk et les représentants des paroisses d'Angleterre, Ecosse et Irlande aussi que les ambassadeurs.

 

Lors de la rencontre du Patriarche avec le prince de Kent, le chef de l'Église russe a dit que, nonobstant le pas difficile traversé dans les relations des deux pays respectifs en ce moment, les liens profonds des deux peuples restent immuables.

 

« Le Patriarche a également dit que le prince Michael est aimé à travers la Russie. Sa présence dans la cathédrale et son attitude empreinte de bonté à l'égard de la Russie attestent de la pérennité des relations historiques russo-britanniques que la conjoncture politique actuelle ne saurait ébranler », a cité les paroles du Patriarche son attaché de pressé Père Alexandre Volkov.

 

L'Église orthodoxe russe et l'Église d'Angleterre jouent un grand rôle dans les relations internationales pour l'établissement de la paix et la préservation des bonnes relations entre la Russie et la Grande-Bretagne.

 

« L'Église est une communauté ouverte au monde qui fait disparaître toutes les contradictions entre les humains. Et même un homme très riche se tient à côté du pauvre, et des hommes très haut placés à côté des gens du peuple. L'Eglise est appelée à jouer un rôle très important dans les relations internationales ; l'âme du peuple se matérialise à travers la foi et l'Eglise », a dit le patriarche Cyril.

 

« Il existe une interaction très significative entre les peuples aux niveaux à la fois spirituel et culturel. Et ce phénomène n'est pas tributaire de la conjoncture du moment », est persuadé le chef de l'Église orthodoxe de Russie. Selon lui, l'histoire trois fois centenaire de l'Orthodoxie dans les îles Britanniques en est aussi une preuve flagrante.

 

« Il fut un temps où nous avons lutté ensemble avec l'ennemi commun. Mais il y eut aussi des périodes où nos relations diplomatiques empiraient de façon radicale. Mais la cathédrale orthodoxe de Londres était toujours là, 300 ans d'affilée... Et aucune péripétie n'a su empêcher les gens de communier en s'unissant devant Dieu. Tout ça pour voir dans les Britanniques les frères et sœurs mus par la foi en Rédempteur. Je suis persuadé que l a mission pacificatrice de l'Église a une importance énorme aujourd'hui », a noté le Patriarche Cyril.

 

Une rencontre du Patriarche avec l'archevêque de Canterbury Justin Welby est prévu. Ce dernier croit la rencontre être très importante : « J'estime que ce rendez-vous aura beaucoup de sens. Je pense que nous devons bien reconnaître qu'il existe certaines difficultés entre nous eu regard aux événements actuels dont nous discutons au cours de ces dernières années. C'est grand honneur pour moi que de pouvoir rencontrer Sa Sainteté ; ceci est extrêmement important », s'est prononcé Welby.

 

Ce clerc haut-placé de l'Église anglicane a donné aussi son commentaire sur les perspectives de l'amélioration des relations entre les deux pays : « Je suis sûr et certain que Dieu a bien une possibilité d'améliorer les relations entre le Royaume-Uni et la Russie. Les peuples chrétiens doivent prendre un engagement d'aspiration à la paix et au bien de tous les êtres humains », a-t-il fait valoir.

 

Welby a aussi éventé quelques détails de sa rencontre à venir avec le Patriarche Cyril : « Nous allons traiter des sujets spirituels ayant trait aux relations de nos deux Eglises ». L'agenda comprend aussi les discussions portant sur les persécutions des chrétiens à travers le monde.

 

Le programme officiel de la visite du Patriarche Cyril prévoit également une rencontre avec la Reine d'Angleterre Elisabeth II.