Source Pravda.ru

L'Otan multiplie les vols de ses drones près de la Crimée

Selon un représentant des forces aérospatiales russes, l'Otan a intensifié la surveillance de la Crimée par ses drones.

Des chasseurs Su-30 SM et Su-27 SM déployés à la base de Belbek situé à Sébastopol ont été réquisitionnés afin d'intercepter les drones de l'Otan surveillant le territoire de la péninsule, relate l'agence RIA Novosti.

«La multiplication de vols des chasseurs d'interception depuis la base de Belbek est liée à l'augmentation d'un nombre de drones de l'Otan effectuant des vols de reconnaissance à proximité de la Crimée. Un groupe d'intercepteurs est toujours en état d'alerte. Les pilotes prennent leur garde en combinaisons pressurisées », a déclaré le représentant.

Les technologies furtifs « stealth » utilisées dans les drones de l'Otan n'empêchent pas aux radars russes de les détecter et de transférer aux pilotes leurs coordonnées. Lors des opérations d'interception, les pilotes russes s'approchent des drones et montrent qu'ils sont prêts à recourir aux missiles dont leurs chasseurs sont équipés.

Une telle démarche est suffisante pour que les drones de l'Otan changent leur cap et s'éloignent de la frontière aérienne russe.

Les pays membres de l'Otan considèrent la Crimée comme une partie de l'Ukraine et ne reconnaissent pas les résultats du référendum qui a eu lieu le 16 mars 2014, suite auquel 96,7% des Criméens ont voté pour le rattachement de la péninsule à la Russie. Ainsi, la multiplication de vols de reconnaissance effectués par l'aviation américaine et otanienne à proximité de la Crimée n'est pas surprenante.

De plus, les drones américains surveillent régulièrement le territoire du Donbass. Auparavant, Pravda.Ru a annoncé qu'au début du mois de février, le drone américain RQ-4A Global Hawk survolait l'Ukraine pendant 10 heures. Selon les sites occidentaux suivant le déplacement de l'aviation militaire, il

a effectué un vol de reconnaissance à proximité du Donbass.

Le drone a survolé le territoire près de la ligne de démarcation entre l'Ukraine et les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk pendant quelques heures à 15.500 m d'altitude sans la traverser.

Étant donné les capacités du RQ-4А Global Hawk, il pourrait surveiller tout le territoire des républiques de Donetsk et de Lougansk ainsi que des régions frontalières de la Russie.