Source Pravda.ru

Les Etats-Unis peuvent effectuer une frappe nucléaire en toute impunité

Le potentiel nucléaire US est tel qu'ils peuvent se permettre de tirer une salve stratégique sans s'attendre à des représailles. Telle est la conclusion des auteurs d'un article publié par The Bulletin of Atomic Science, la semaine dernière. En même temps, les analystes estiment qu'une telle situation mène à un déséquilibre dramatique.

 

Les experts du média Hans Christensen et Matthew McKinsey ont décortiqué les dépenses en acquisition du nouveau matériel destiné aux arsenaux nucléaires américains. Les achats portent sur une période s'étalant de 2009 jusqu'à nos jours. Les experts remarquent que non seulement ce programme est mené tambour battant, mais, qui plus est, on essaie de faire passer la modernisation de la force de frappe pour un banal exercice cherchant à améliorer la sécurité du sanctuaire national. Pourtant, les Etats-Unis sont en train d'appliquer de nouvelles technologies qui permettent d'accroître sensiblement le potentiel balistique de leur pays en améliorant la précision de la première salve qu'ils entendent tirer si guerre nucléaire il y a.

 

En particulier, les missiles balistiques Trident II installés dans les soutes des SNLE deviennent plus efficaces pour frapper avec un effet circulaire probable minimum les sites de lancement et les rampes immobiles des missiles ennemis. Il y a encore 10 ans, juste 20 % d'ogives américaines parvenaient à atteindre leurs cibles. Maintenant ce chiffre avoisinerait 100 % avec une redoutable efficacité. Tels sont les arguments exposés par les auteurs de l'article publié dans The Bulletin of Atomic Science.

 

Il est bon à savoir que, récemment, Donald Trump s'est déclaré hostile à la prolongation du Traité START-3 qu'il trouvait entravant pour son pays. Mais, à considérer sérieusement les informations fournies par le Bulletin américain, la Russie et la Chine devraient passer immédiatement à l'amélioration des données techniques de leurs équipements stratégiques.

 

L'adjoint au directeur de l'Institut de la CEI Vladimir Evseyev croit qu'il faut savoir raison garder : « J'estime qu'il serait irréaliste de croire que les Américains peuvent rester impunis en cas des frappes réalisées contre la Chine ou la Russie. Tous ces calculs ne tiennent compte que des capacités des missiles balistiques intercontinentaux à rampe de lancement immobile de type terrestre, bien sûr. Cependant, je souligne que même la Chine dispose d'un complexe analogique des nôtres missiles-intercepteurs « Topol ». Et il est peu probable qu'on parvienne à les neutraliser tous au moment de la première frappe. En même temps, la portée du tir de ces missiles est suffisante pour atteindre le territoire américain », a confié l'expert en toute exclusivité à Pravda.ru.

 

Il avait aussi fait valoir que, de nos jours, la Chine travaille sur les missiles balistiques intercontinentaux qui seraient localisés sur des bâtiments de guerre de leur marine nationale : « Très bientôt les Chinois atteindront la capacité de réaliser leur frappe de représailles à partir des navires de guerre. Qui plus est, si jamais les Chinois parviennent à créer un double du canal de Panama, alors un seul porte-avions effectuant la percée pour atteindre le golfe du Mexique suffirait pour porter l'estocade aux Américains qui sont sans défense sur cette direction-là. Ils n'y ont aucun complexe de défense aérienne et les missiles frapperaient sans problèmes les grands centres névralgiques américains ».

 

C'est à cause de ces arguments que M.Evseyev considère que les conclusions des auteurs américains sont « subjectives » : « Ce style n'est pas sans rappeler l'idéologie prêchée par Barak Obama qui mettait l'accent sur l'exclusivité de son pays sortant du rang du bas-commun. Pour moi, les Etats-Unis n'ont rien d'exceptionnel à nous montrer dans le domaine du nucléaire », conclut le chercheur.