Source Pravda.ru

Les Etats-Unis ne peuvent pas faire mouiller leur VI-ième flotte à côté de la Crimée

Si les défis s'avèrent être par trop sérieux, les « étoilés » peuvent également faire grossir leur quantité dans ce district. Tel a été le sens de la déclaration faite par le vice-amiral américain James G. Foggo III.

 

Cependant, selon la convention de Montreux, les bateaux américains ne sauraient rester dans la mer Noire au-delà de la période de 21 jours. Pravda.ru a demandé l'avis d'Andreï Kochkine, docteur ès sciences politiques, chef de l'UFR de politologie et de sociologie de l'Université de gestion et sciences économiques portant le nom de Plekhanov :

 

- Il demeure clair que tous les bâtiments ayant accédé à la mer Noire sont dans le collimateur. Mais en quoi les intérêts de la Russie y sont lésés et est-ce que ça représente une menace pour elle ?

 

Andreï Kochkine. Nous n'avons qu'à réfléchir un peu sur le respect de la loi internationale en vigueur. Conformément à la Convention internationale de Montreux, les navires ne peuvent s'y trouver que 21 jours d'affilée. Pas plus ! Faut-il en déduire que les Américains veulent faire changer ce traité ? Il faut s'y prendre alors selon la procédure conventionnelle. Ca, c'est d'une part !

 

En deuxième lieu, on fait valoir que la menace russe est grandissante. Mais quelles en sont les preuves ? Faut-il comprendre que nos obligations que nous avions accepté dans le cadre des normes nationales et internationales pour prêter assistance au président syrien légalement élu, représentent une menace ? Vous voudriez bien m'en excuser, mais les Américains, eux, ne respectent aucune norme pour intervenir là-bas.

 

Troisième chose à dire : l'amiral est un militaire. Alors il ne lui faut pas que faire monter l'hystérie médiatique, mais aussi provoquer une escalade, une tension réelle pour se faire plus important aux yeux de la communauté internationale. Tels sont les 3 points que je trouve sensés.

 

- Mais si la Convention de Montreux est violée, qu'a-t-on à faire alors ? Est-ce que ça peut avoir des retombées pour Washington ?

 

AK. Les Etats-Unis adorent enfreindre la consigne. Ne m'en tenez pas rigueur, mais on a là des forces, capables de refroidir même les têtes brûlées américaines. Alors il faut considérer que cette parade ne comporte aucun élément réel. Mais, en même temps, il faut en prendre acte et appuyer une fois de plus notre idée de stabilité. Cependant, il n'y a pas que la Russie qui milite pour ça. Lors de sa campagne électorale, le président américain élu a bien déclaré être attiré par l'idée de stabilité. Il a dit également que si confrontation il y a, il faut la canaliser contre l'E.I. et point contre la Russie.