Source Pravda.ru

Un nouveau dispositif pour les sous-marins créé en Russie

Les équipages des sous-marins russes seront dotés d'un nouveau dispositif qui leur permettra de quitter les sous-marins à 220 mètres de profondeur. Le dispositif sera doté d'un appareil respiratoire isolant. Il peut être utilisé séparément ou comme une partie d'une capsule de sauvetage, explique le service de presse du ministère russe de la Défense.

Le dispositif comprend également une combinaison de plongée, un système à parachute qui freine l'émersion d'un sous-marinier pour conjurer la maladie de caissons. Le dispositif est utilisé en cas d'urgence de 140 à 220 mètres de profondeur. Le complexe peut également être utilisé pour les travaux de plongée légère.

Le dispositif a déjà été testé. Les sous-marins nucléaires stratégiques, les sous-marins polyvalents et les sous-marins diesel-électriques d'un projet 636.3 (une série de six véhicules pour la Flotte du Pacifique) en seront équipés.

Auparavant, Pravda.Ru a annoncé que le consortium militaire russe Flotprom envisageait de relancer le premier sous-marin soviétique K-3. Il devait être transformé en musée. Pour réaliser cette conception des travaux spéciaux ont été faits au sein du consortium. L'endroit d'installation n'est pas encore précisé.

Cependant, la Chine envisage de créer le premier sous-marin piloté civil. Des scientifiques russes participeraient à ce projet. Le sous-marin civil sera destiné aux touristes, il sera en mesure de transporter de 20 à 40 passagers et plonger à 24 mètres de profondeur. La société chinoise Tianjin Ostar Underwater Vehicles Co réalise ce projet avec la participation d'instituts de recherche russes.