Source Pravda.ru

« Vous naviguez, nous volons. Et puis quoi après ? »

Le ministère de la Défense US se dit inquiété du survol de leur destroyer par les avions russes. L'incident est survenu dans la mer Noire, le 10 février dernier.

 

Selon le représentant du Pentagone le lieutenant-colonel Michèle Baldanse, le destroyer Porter (DDG78) effectuant une patrouille de routine dans les eaux internationales, après la fin des manœuvres Sea Schield « a eu ce genre d'incidents avec un grand nombre d'avions russes ».

 

Le capitaine du bâtiment en question a traité cette attitude de « compromettante pour la sécurité et faisant preuve d'un manque de professionnalisme ». Le destroyer a essayé d'établir une communication radio avec tous les avions mais ses tentatives sont restées sans réponse les intercepteurs russes n'ayant pas branché leur dispositifs d'identification », a confié Baldanse à l'agence d'information RIA-Novosti.

 

Le représentant du Pentagone a rajouté que de tels incidents pourraient causer un accident qui n'est pas à exclure suite aux mauvais calculs des militaires.

 

Le président du Conseil public auprès de la Délégation civile russe à l'aviation Petr Deïnékine a livré son commentaire en toute exclusivité à Pravda.ru.

 

- Le Pentagone a-t-il à s'appauvrir sur le sort de son destroyer effectuant « une mission de routine » à des dizaines de milliers de nautiques de son port d'attache ?

 

Réponse. Les forces aériennes russes remplissent leur devoir direct concernant le survol et le contrôle des forces et des moyens qui sont sur le qui-vive aux confins de nos rivages. Mais pour ce qui est de nous, nous n'exprimons aucune indignation à propos de la présence de la marine étoilée qui croise le long de nos frontières, dans la mer Noire. Mais ces actes nous obligent à accomplir ces survols et mener à bien les missions qui nous sont confiées. Les Américains n'ont qu'à sécher leurs larmes et poursuivre leur surveillance.

 

- Le destroyer est en mission de routine ; il fait preuve d'une extrême prudence. A-t-il essayé pour de bon de mener une mission de reconnaissance ?

 

Réponse. Il est incontestable qu'un destroyer de ce type remplit des objectifs spéciaux et est à même de mener n'importe quel type de mission de reconnaissance : en profondeur sous l'eau, radiotechnique, anti-mines et tout le reste. Sinon pourquoi se serait-il aventuré ici en arrivant chez nous des horizons aussi lointains ? Sans aucun doute, il s'agit d'un bâtiment de guerre en mission de reconnaissance qui poursuit son propre objectif.

 

Pravda.ru a demandé son commentaire à Alexandre Pérennedjiyev, politologue militaire, docteur ès sciences politiques, membre de l'Unité d'Enseignement et de Recherche de politologie et sociologie de l'Université économique russe Plekhanov :

 

- Le Pentagone a-t-il raison de s'inquiéter à propos de ce survol dans la mer Noire ?

 

Réponse. Non, bien sûr. Le Pentagone n'a aucun raison de s'inquiéter. Leurs déclarations sur les avions russes en train de leur passer au-dessus de la tête sont devenues une routine et témoignent de leur peur. C'est ainsi que je le qualifierais. A chaque fois, où qu'ils apparaissent, les avions russes font toujours peur. Les pleurnicheries médiatiques vous chauffent immédiatement les oreilles.

 

Mais rappelez-vous donc : les militaires russes se sont-ils plaints à propos des avions américains qui les survolent ? Croyez-vous que les Etats-Unis n'effectuent pas des missions de survol de nos bâtiments de guerre ? Si, ils le font ! Mais nous nous gardons bien de dire qu'ils nous menacent. Si nous sentons que quelque chose nous menace, nous le neutralisons. Alors, vous comprenez que tous ses pleurs témoignent de leur impuissance. Ils ont vraiment l'air des pleureurs professionnels.

 

Si vous êtes sûrs du niveau de votre technique et de votre puissance militaire, confiez-vous-y au lieu d'étaler votre morve en direct. J'estime que l'attitude américaine n'est pas digne des hommes ou des militaires. Les militaires ne se comportent pas ainsi : ils doivent obéir à la consigne et, en cas de danger, ils sont tenus de présenter leur rapport et d'exécuter des ordres au lieu de partir en sanglots que les méchants Russes nous ont cherché noise.

 

- Est-ce que les pilotes militaires russes ont fait des manœuvres que vous jugeriez comme « dangereuses et non-professionnelles » ?

 

Réponse. Les pilotes russes suivent ponctuellement la mission qui leur est confiée. Leur objectif n'est pas de faire peur aux Américains. Ils doivent contrôler et obtenir des informations dans une mission de reconnaissance à eux, pareilles aux missions américaines. Ce qui veut dire qu'ils montrent aux bâtiments américains qui battent le pavillon d'un pays rival de la Russie qu'ils savent où sont les Américains et les prévenir qu'ils n'ont pas réussi à mener furtivement leurs manœuvres. Les avions russes montrent que le bâtiment US est dans le collimateur. Telle est leur mission. Et je crois que tout le monde fait de même.