Un ancien para envoie la médaille de la Résistance à la Russie

Ancien para, vivant en province Patrice Joly est un Français qui ne ressemble guère à ceux qui dirigent la France ces dernières décennies. Un jour il a entendu l'histoire d'un jeune officier russe, Alexandre PROKHORENKO, chargé de repérer les cibles, est mort au combat en mars dernier à côté de Palmyre en demandant à sa propre aviation de bombarder sa position pour ne pas se rendre à l'ennemi. Ce jour-là, Patrice JOLY a pris la décoration de son grand-oncle mort au combat à la libération de Besaçon et l'a envoyée à l'Ambassade de Russie à Paris pour qu'elle soit transmise aux parents PROKHORENKO. Un geste qu'il trouve parfaitement naturel vu l'héroisme du jeune officier russe mort sur le champ d'honneur.


La vraie France aime la Russie. Analyse de Françoise Compoint

 En fait, il y a comme un clivage entre le beau monde parisien qui abhorre la Russie et ceux qui représente le vrai peuple de France. Ces gens-là, très souvent anciens militaires ou activistes du FN, ou même les deux à la fois, aiment bien la Russie et sont désireux d'en savoir plus. Les politichiens, eux, y réchignent et font tout pour dresser des barrières impénétrables. Mais la vérité finit toujours par percer au grand jour.