Source Pravda.ru

Un expert se prononce : la Roumanie n’est pas à même de recevoir les armements nucléaires au lieu de la Turquie

Cependant, l'expert de Pravda.ru, docteur ès sciences politiques, professeur à l'Institut des langues et cultures orientales de l'Académie des Sciences de Russie Sergheï Babkine avance que les Etats-Unis ne pourront pas transférer ces armements sur la base roumaine « Deveselu ».

« La base turcque d'Incirlik abrite des ogives nucléaires avec des vecteurs de type aérien. Elles ne peuvent être transportées que sur une base dotée de la même infrastructure que la base en question ».

Le docteur Babkine a également laissé entendre que le stockage des armements nucléaires n'est possible que dans un lieu où il existe un dépôt spécial pour ce type de matériel. Une infrastructure appropriée et les systèmes de sécurité requis sont également à prévoir. Deveselu ne correspond à aucun critère précité.

« Deveselu ne se trouve qu'à 800 kilomètres de la Crimée c'est-à-dire dans la zone d'atteinte par les missiles russes y compris par les missiles de croisière embarqués de type « Calibre ».

Selon Babkine, cette information, de source occidentale,  pourrait être fausse.

La base d'Incirlik est à 100 km de la frontière, sur le territoire turc. Y sont localisées 50 unités d'armements nucléaires de type tactique appartenant aux Etats-Unis. Selon EurActiv, l'organisation du transfert s'avère être difficile à organiser en fonction des raisons à la fois techniques et politiques. Après le putsch manqué  de juillet dernier, le gouvernement turc a accusé les Etats-Unis d'avoir été mêlés à ce complot. Tous les vols de l'aviation américaine ont été suspendus et le commandant de la base mis aux arrêts.

Toujours selon EurActiv, les relations entre les Etats-Unis et la Turquie ont empiré à un tel point que Washington ne peut plus laisser son stock nucléaire entre les mains d'Ankara.