Source Pravda.ru

L’Iran fait mordre la poussière aux Etats-Unis

Cette informationa a été éventée par l'agence Reuters. Il a été rendu public que les vedettes rapides iraniennes se sont rapprochées du Nitze de façon dangereuse, à une distance inférieure à 275 mètres.

Selon Reuters, l'incident a eu lieu le 23 août dernier. 12 fois de suite le destroyer américain a essayé d'établir une liaison radio avec les Iraniens et ensuite a actionné au moins par 3 fois la sirène pour éviter la collision. Les Américains ont essayé de signaler aux Iraniens qu'ils ne comprenaient pas leurs intentions. La FDA USS a également tiré 10 fusées d'alerte et a été obligé de changer de cap à maintes reprises.

Un peu plus tard les vedettes ont pris une autre direction et se sont progressivement éloignées du Nitze. Le représentant du Pentagone a qualifié le comportement des marins iraniens comme « irrsponsable, dangereux et non-professionnel, en violation avec les règles internationales de navigation et le droit international ».

Le Département d'Etat des Etats-Unis a déclaré que leur bâtiment de guerre était en mission de routine, ensemble avec un autre bateau - le Mason. Le représentant officiel de l'Etat-major américain (CENTCOM) a souligné que les deux navires se trouvaient dans la zone internationale.

L'agence Polit.online rappelle que récemment les militaires iraniens ont mené des tirs d'entraînement dans le détroit d'Ormuz au moment où le porte-avions américain Harry S.Truman (CVN-75) y croisait escorté par la frégate de type Buckley et une frégate française. Les militaires américains ont avoué avoir été sérieusement éprouvés par cette attitude des marins iraniens. Pour sa part, l'Iran a rétorqué d'avoir prévenu les capitaines à l'aide de la radio en annonçant le début des tirs. Plusieurs missiles non-guidés ont été tirés à une distance de 1,5 kilomètres du porte-avions américain dans la direction opposée. Ce qui n'a pas empêché Washington de tancer vert Téhéran.

Le Wikipédia nous apprend également que le 29 juin 2008, le commandant du Corps des Gardiens de la révolution islamique, Mohammad Ali Jafari, déclare que si l'Iran était attaqué par Israël ou les États-Unis, il fermerait le détroit d'Ormuz. Le vice-amiral commandant la Cinquième flotte américaine, présente dans la région, réagit en indiquant qu'une telle mesure serait considérée comme un acte de guerre.

Il faut également se souvenir des marins américains écroués par le Corps des Gardiens de la révolution islamique (la scène a été filmée) et mis aux genoux au moment même où Barak Obama enrageait au Congrès en déclarant que la puissance américaine n'a pas son égale à travers le monde entier.

Une telle attitude des Iraniens pourrait être expliquée par les événements vieux de 30 ans. Selon la source wikipédique, le vol 655 d'Iran Air était un vol commercial assurant la liaison entre Téhéran, la capitale de l'Iran et Dubaï aux Émirats arabes unis via Bandar Abbas. L'Airbus de la compagnie aérienne Iran Air est abattu le 3 juillet 1988 au-dessus du golfe Persique par un tir de missiles provenant du croiseur américain USS Vincennes. La catastrophe, qui fit 290 victimes civiles, dont 66 enfants, serait due à une « méprise ». Le président George Bush père a déclaré qu'il ne s'excuserait jamais. Pour comprendre mieux cette histoire, il est également à noter que le président Bush est le fils du sénateur Prescott Bush, un des industriels et gestionnaires les plus riches du Troisième Reich hitlérien ce qui n'est pas sans expliciter le comportement de son fils George à l'égard des innocents passagers iraniens passés par les armes.

Le Pentagone a également rrendu public un nouvel incident survenu avec le destroyer russe Yaroslav le Sage, en Méditerranée. Il est de notoriété publique que le 17 juin dernier ce  bateau se serait déjà illustré lors des manoeuvres dites dangereuses à côté de la frégate de défense aérienne américaine Gravely. Selon Defence News, les agissements des Russes étaient traités de « démentiels, périlleux et non-professionnels ». Cette fois-ci les Etats-Unis ont reproché audit bâtiment de guerre russe de s'être retrouvé à une distance de moins de 140 mètres du croiseur lance-missiles classe Ticonderoga San Jacinto (CG-56). Le rapport relate que le navire russe a tenté un rapprochement « de façon agressive et faisant preuve d'un comportement de type démentiel comme on en voit rarement chez des marins professionnels ». Les militaires américains ont accusé le capitaine du Yaroslav Le Sage d'avoir commis « des manoeuvres risquées et non conformes aux traités internationaux sur la prévention des incidents en mer ».