Source Pravda.ru

La Russie renforce la protection du ciel de la Crimée

Les complexes de défense antiaérienne Bouk seront déployés par la marine russe en Crimée. Sa tâche est de protéger les bateaux, les sous-marins et les navires de la flotte de la mer Noire contre les avions, les drones et les missiles de croisière.

En cas de besoin, les complexes Bouk, S-300 et S-400 protégeront le ciel de la péninsule et de la mer Noire.

Les complexes seront mis en service au sein du bataillon de défense antiaérienne 1096, basé à Sébastopol. La première phase de déploiement prévoit la livraison de plusieurs complexes Bouk-M2. Plus tard, le bataillon sera équipé du complexe plus moderne, Bouk-M3. Pour le moment, le bataillon 1096 dispose de complexes de défense antimissiles Osa.

Cependant, la date de déploiement n'a pas été précisée.

Bouk-M2 peut intercepter les avions et les drones à une distance de 45 km. Le complexe est capable d'intercepter les avions de reconnaissance à haute altitude effectuant des vols stratosphériques. Les missiles de Bouk peuvent intercepter les cibles à une hauteur de 25.000 m, soit 20.000 m de plus que le complexe Osa.

Le 51e bataillon antiaérien des forces aérospatiales russes a déjà été déployé en Crimée. Il est équipé des systèmes de défense antimissile S-300 et S-400, ainsi que des complexes Pantsir.

Jusqu'à récemment, seule l'armée de terre russe a été équipée du complexe de défense antiaérienne Bouk. En 2013, ces systèmes ont été livrés aux forces aérospatiales russes pour protéger les objets des JO-2014 à Sotchi.

Aujourd'hui, la flotte de la mer Noire est capable d'intercepter les ennemis potentiels à l'aide d'outils de reconnaissance qui ont une portée de 500 km ainsi que des complexes de défense côtière à une portée de 350 km, baptisés Bastion.