Source Pravda.ru

Les radars US couvrent presque toute la Russie

Presque toutes les trajectoires des missiles balistiques russes vers les États-Unis seraient détectées par les radars américains, a déclaré le chef adjoint de la Direction opérationnelle de l'Etat-major général de l'armée russe, le général Viktor Poznikhir.

Cette déclaration a été faite lors de la Conférence du désarmement à Genève, relate l'agence russe RIA Novosti.

Selon lui, les radars US couvrent presque tout le territoire russe.

« Ces stations sont capables de détecter les vols des missiles balistiques intercontinentaux et transférer les informations sur ces vols aux complexes de défense antiaérienne », a-t-il indiqué.

Qui plus est, les systèmes américains de défense antimissile menacent l'activité spatiale de n'importe quel pays, a déclaré M. Poznikhir, tout en soulignant que déjà en 2008, le Pentagone a démontré que les missiles lancés depuis leurs navires étaient capables d'abattre les appareils spatiaux.

« Presque tous les appareils à orbite terrestre basse qui sont à portée des complexes américains de défense antimissile sont menacés », a-t-il déclaré.

D'après ses estimations, « l'emploi des radars près de l'Alaska, des stations en Roumanie et en Pologne ainsi que des systèmes de détection installés sur les navires US augmentent la précision des informations sur les missiles russes et facilite leur interception ».

Il a également souligné que les spécialistes russes ont analysé l'aptitude au combat du bouclier américain contre les missiles chinois.

M. Poznikhir s'attend à l'amélioration des caractéristiques du bouclier antimissile américain liée au renforcement du système de détection à orbite terrestre basse.

Auparavant, les médias ont rendu public que les États-Unis et la Norvège envisageaient de mettre en service un nouveau radar dans une ville norvégienne située près de la frontière russe.

Cependant, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang a déclaré que la Chine dénonçait le déploiement du système THAAD en Corée du Sud. Selon lui, Pékin prendra des mesures nécessaires pour défendre ses intérêts. Ces déclarations sont intervenues après des informations, selon lesquelles Washington et Séoul ont commencé à déployer le THAAD en Corée du Sud.

« Les États-Unis et la Corée du Sud sont responsables de toutes les conséquences », a-t-il déclaré lors d'un point de presse.