Source Pravda.ru

La Russie, L’Inde et la Chine mijotent le renversement du dollar

Dans l'un des volets de son discours annuel traditionnel adressé à la Douma, le Président de Russie a touché à la politique internationale de son pays. Il a fait ressortir que « nous ne recherchons pas des ennemis. D'ailleurs nous n'avions jamais voulu en avoir. Nous avons besoin de tisser des relations amicales ». En évoquant la politique orientale de la Russie, Vladimir Poutine a souligné que sa ligne n'était pas dictée par la conjoncture du moment mais par les intérêts nationaux et le développement global de la Russie.

 

Le Président a fait un commentaire spécial sur l'aspiration de la Russie au développement du relationnel avec l'Inde et la Chine. Le Président a fait valoir que la réorientation de la Russie en direction de l'Asie, en remplacement de l'ancienne politique de partenariat avec l'Occident, est tributaire des « intérêts nationaux russes à long terme et les tendances planétaires ».

 

Selon le commentaire de l'adjoint au directeur du service analytique de l'agence « Alpari » Natalia Miltchakova, la croissance du PIB de la Chine serait 6,5 % pour l'année en cours et 7 % pour l'Inde. Les deux Etats sont cités comme les partenaires privilégiés de la Russie.

 

Les compagnies pétrolières russes ont su faire augmenter, de façon considérable, les exportations du pétrole à destination de la Chine avec, pour monnaie de transactions, le rouble et le yuan.

 

Dans 5-7 ans, la Russie, la Chine et l'Inde doivent renoncer complètement à l'utilisation du dollar et de l'euro dans leurs échanges commerciaux et transiteront vers les devises nationales. Ainsi, la coopération financière de ces trois pays pourrait porter un coup au règne du dollar, estime notre expert.

 

Selon les économistes, le dollar se trouve toujours en position privilégiée ce qui est loin de faire l'unanimité de tout un chacun. Ce n'est que le soi-disant choix opéré par nécessité.

 

Si le XX ième siècle vivait sous les auspices de la « dollarisation », aujourd'hui le monde connaît un retour du balancier. Les pays veulent regagner leur droit de faire le commerce en devises nationales. Les experts avancent que le volume de l'émission de la monnaie américaine n'équivaut plus à la production des biens à travers le monde. Autrement dit, il existe une part énorme de produits dérivés et billets de banque américains qui ne représentent plus aucune valeur.