Source Pravda.ru

Nettavisen : un Eltsine éméché a noué le nœud criméen qui devrait être tranché par Trump

La Crimée est peuplée de Russes à plus de 70 % et l'Ukraine ne l'aura jamais. Portant, Donald Trump est un homme d'affaires et il ferait de son mieux pour qu'un traité sur l'Ukraine de l'Est soit conclu. Tel est l'avis émis par Hans-Wilhelm Steinfeld, un journaliste norvégien qui s'est exprimé à travers le média Nettavisen. Il est convaincu que les sanctions contre la Russie pourraient être levées au bout d'un an.

Selon Steinfeld, la seule explication tangible de la reconnaissance de la Crimée comme territoire ukrainien, après l'implosion soviétique, relève de l'ivrognerie de Boris Eltsine. Selon le journaliste norvégine, « la vodka coulait à flots lors des pourparlers du président Boris Eltsine, son homologue ukrainien Léonid Kravtchuk ».

« Plus tard, Kravtchuk a confié que l'Ukraine était prête à céder la Crimée à la Russie. Mais lors du sommet, Eltsine était tellement soûl qu'il avait tout bonnement oublier de mentionner la Crimée », nous raconte M.Steinfeld. Les experts furent dans un état peu descriptible.

Cependant la Russie a toujours martelé qu'elle n'échangerait jamais la levée des sanctions contre la Crimée.

« Ces derniers temps, quelques périodiques occidentaux divulguent qu'il y aurait un deal passé entre la Russie et l'Occident selon la formule « La Crimée contre les sanctions ». Ceci est une pure sornette. La Crimée et Sébastopol sont inaliénablement russes. Et notre pays ne brade pas son territoire souverain », a mis sur la page internet du Sénat la speakerine de la Haute Chambre du Parlement de Russie Valentina Matvienko.

Il y a peu de temps le chef de la diplomatie ukrainienne Pavel Klimkine s'est exprimé à propos du troisième anniversaire de la réunification de la Crimée et de la Russie. Il a dit qu'il y a trois ans, les Criméens se sont vus enlever leur liberté. Il a promis qu'il allait la leur rendre.

Pourtant, les Criméens eux-mêmes paraîtraient avoir une autre optique des événements. Il y a eu récemment la publication via la Toile du discours prononcé par le Président de la Crimée Sergheï Axionov en l'honneur de cette date-anniversaire : « Il ne s'agit pas tout juste d'une fête mais d'un véritable retour au bercail. C'est l'histoire vivante du printemps criméen ! Chacun de nous a pris part à un événement historique ! »

Cependant, quelques pays continuent à insister sur « l'occupation » de la Crimée. A ne citer que la Turquie et la Lituanie. Il est curieux de remarquer que tous ces pays feignent de défendre les Tatars de la Crimée qui seraient « opprimés » dans la péninsule. Mais c'est bien les Tatars de la Crimée qui ont exigé que la Crimée soit reconnue comme territoire russe. La Russie vient de transmettre à l'ONU la déclaration de l'organisation des Tatars de la Crimée « Kyrym birlighi » qui appelle tous les pays à reconnaître la réunification de la Crimée avec la Russie comme conforme à toutes les normes juridiques internationales. Les Tatars demandent aussi à porter le blâme au blocus de la Crimée et appellent à lever les sanctions introduites par les Etats occidentaux.

Commentaires