Source Pravda.ru

Les Etats-Unis et le Canada s’en vont de l’Arctique

Le président sortant Barak Obama s'apprête à bloquer la vente des droits de forage sur le plateau continental en haute mer appartenant aux Etats-Unis en Arctique et en Atlantique.

 

Le membre de la commission sur la stratégie énergétique et le développement du secteur des hydrocarbures de la Chambre de l'Industrie et du Commerce de la Russie, directeur général d' « Infotech-Terminal », expert de l'Union des exploitants d'hydrocarbures de la Russie Roustame Tankayev nous a fait part de son point de vue :

 

- Cette décision aurait-elle des répercussions sur le marché du pétrole ?

 

Roustame Tankayev. Ca aurait forcément des retombées négatives, mais à moyen et long terme. Aujourd'hui, tous les travaux de prospection et de forage des Etats-Unis et du Canada ont été gelés, dans le district arctique. C'est que, compte tenu du prix du baril sur le marché, ces projets ne sont plus rentables. Comme conséquence, toutes les grandes compagnies de forage ont rendu leurs licences à l'État ou bien ils les ont mises en veilleuse. Il ne reste plus que de petites compagnies qui font, bien sûr, quelques découvertes. On peut même avancer que c'est des gens extrêmement courageux, mais ils sont peu nombreux et incapables d'influencer sensiblement la conjoncture.

 

C'est pourquoi la démarche d'Obama est sans importance pour le marché pétrolier actuel. Ce qui ne concerne pas la perspective, car si Obama a bloqué, Trump peut bien déboguer. Ca n'aurait pas de retombées quantitatives.

 

- Mais une fois adoptée, cette décision devient immuable. Trump mettrait des années pour la faire débloquer... Pourquoi Obama l'a-t-il fait ?

 

RT. Ces soubresauts du président sortant ne vise que l'absolue destruction son objectif étant de rendre le travail de Trump compliqué à outrance. Surtout s'il s'agit des directions que Trump juge prioritaires. Mais j'estime qu'il y a toujours un moyen de défaire ce qui a été fait.

 

- Est-ce important pour la Russie ?

 

RT. Pour la Russie ? Je ne crois pas. En fait, les activités américaines dans les eaux arctiques sont de faible intensité. Les Etats-Unis sont très limités dans leurs moyens techniques en Arctique et, par rapport à nous, ils sont en retard d'une guerre, surtout dans le domaine des brise-glaces aussi bien que dans la méthode de prospection. C'est pourquoi leur rôle est sans importance. Je dirais tout de même qu'à l'avenir, leur secteur présente un certain intérêt, mais il ne s'agit que de l'avenir.

 

- Cette politique américaine serait visiblement liée à la position d' élites américaines, propriétaires de ces gisements ?

 

RT. Oui, il y a un gisement important qui y a été évidemment découvert il y a peu de temps. Il s'agit du plateau continental d'Alaska et la société qui a enregistré les droits est une petite compagnie. La découverte du pétrole leur a permis de faire capitaliser leur acquis. Il est sûr que la décision d'Obama nuirait aux intérêts de cette société, mais elle est tellement petite que ça n'aurait pas de retombées sur le marché des hydrocarbures américain.