Source Pravda.ru

La fortune du « misérable » Poroshenko

Le fisc a réussi à mettre la main sur la fortune du président d'Ukraine qui, en fait, possède des comptes bancaires dans les paradis fiscaux de la planète, un yacht et les parts d'actionnaire dans des centaines d'entreprises. Poroshenko a rempli sa déclaration électronique sur les revenus et a consenti à la rendre publique. En fait, il a commis une bavure, peut-être par mégarde ou sa légèreté d'esprit. C'est ainsi que l'on a découvert, avec ébahissement, que selon lui, il avait fait enregistrer sa société off-shore dans les îles Vierges Britanniques juste pour vendre mieux sa chocolaterie « Rochen » et point pour « mettre tous se actifs dans un trust hermétique à l'étranger » comme il l'aurait confessé au préalable à son entourage, le blogueur Dimitri Gnap dixit.

 

Ledit blogueur a également signalé qu'au cas où la boîte de Poroshenko serait vendue pour la coquette somme d'1 million de dollars offerte par « Nestlé », il déroberait, en fait, au budget ukrainien quelques 170 millions de dollars parce qu'il s'agirait d'un arrangement financier.

 

Il est à rappeler que le jour présent est la dernière date de la remise des déclarations fiscales des fonctionnaires ukrainiens sommés de rendre publics leurs revenus. Les déclarations sont soumises sous forme électronique.

 

Pravda.ru a demandé à l'économiste Alexandre Okhrimenko, président du Centre analytique ukrainien, de donner son commentaire sur les aveux non-voulus du chef de l'État de son pays.

 

- Poroshenko chercherait-il à faire partir ses fonds à l'étranger en les subtilisant à son propre Etat ? S'agit-il d'un cas de haute trahison ?

Alexandre Okhrimenko. Poroshenko et son prédécesseur Yanoukovitch c'est du pareil au même. Il demeure cristallin qu'il est astronomiquement riche et c'est logique. En principe, d'autres oligarques ne sont point pauvres. Mais Poroshenko, lui, a pris le soin de faire virer tous ses fonds aux paradis fiscaux à l'étranger. Et nous n'en viendrons jamais au bout de la liste. Comme tout homme riche, Poroshenko s'est doté d'assistants qui l'aident à cacher ses revenus.

 

Je ne pousserais pas mon jugement assez loin pour le qualifier de bon ou de mauvais. Il n'est ni l'un ni l'autre : c'est juste un oligarque ordinaire qui possède, en fait, beaucoup de fonds et déteste payer ses impôts. C'est un cas typique d'un oligarque ukrainien : tout oligarque tend à cacher ses revenus. Seulement Poroshenko, lui, a commis l'indiscrétion de rendre ses manœuvres publiques. Pour le reste, c'est ce qu'il y a de plus commun.

- Y aura-t-il des retombées ?

Alexandre Okhrimenko. Non. Comment les voyez-vous ? La présente situation ne fait que témoigner de la facilité d'escroquerie en Ukraine. Lors du Maïdan, Poroshenko a été particulièrement prolixe pour narrer son absolue misère : il se plaignait de ne pas avoir de quoi s'offrir du pain ; il se disait à la rue ; il avançait que son prédécesseur Yanoukovitch n'était qu'un voleur tandis que lui... ce serait une autre paire de manches. Il demeure clair que Yanoukovitch n'est pas du gâteau aussi bien que Poroshenko. Allez me trouver une différence entre eux !