Source Pravda.ru

La Finlande vole les enfants russes

Les défenseurs des droits de l'homme finlandais ont fait part de l'enlèvement par les autorités finlandaises des deux enfants russes à leur mère russe Svetlana Rotz. Les filles russes ont été d'abord placées dans un centre d'accueil pour enfants finlandais, pour ensuite se faire envoyer dans les familles finlandaises. Les autorités de ce pays de la CE ont accusé les parents des fillettes de les avoir voulues emmener en Russie. Cependant les deux parents des fillettes enlevées sont, eux aussi, Russes de sang et de citoyenneté, en résidence provisoire en Finlande.

 

Le communiqué de presse des militants nous apprend que la citoyenne de Russie Svetlana Rotz est née à Leningrad et a passé les dernières années de sa vie en Finlande, dans le cadre d'un séjour familial. En novembre 2015, les parents se sont vus enlever de force leurs enfants. Maintenant la mère russe est complètement interdite de tout contact avec sa fille cadette Caroline âgée de 5 ans et qui, elle aussi, est citoyenne russe. A ce jour, la seule raison de ce kidnapping demeure une lettre anonyme informant les autorités que la mère russe entendait partir bientôt au pays.

 

L'aînée Sophia, âgée de 13 ans, est, elle aussi, citoyenne de la Fédération de Russie. La fille s'est faite enlever, mais les autorités finlandaises lui ont autorisé un quart d'heure de conversation téléphonique avec sa maman deux fois par semaine.

 

Autrement dit, maintenant les citoyens russes peuvent venir en Finlande avec leurs enfants, mais il leur est strictement interdit de repartir avec parce que rien que l'intention d'aller en vacances à la maison les rend passibles d'enlèvement des droits parentaux par les autorités d'un tiers pays.

 

Selon le commentaire d'Irina Bergsett, coordinatrice de l'Association « Mères Russes », ce n'est, de loin, pas la première fois quand les parents russes se voient enlever leurs enfants russes parce que la famille repart à la maison en fin de séjour à l'étranger. Selon elle, avant, les assistantes sociales kidnappaient les enfants dans les familles mixtes c'est-à-dire lorsque l'un des parents était citoyen de la CE. Maintenant la russophobie ambiante les a poussées à enlever carrément les enfants étrangers aux parents ressortissants de la Russie comme si les migrants qui les assaillent ne leur suffisaient plus.

 

« Il faut élaborer des règles bien strictes et les procédures visant à établir les délais de la libération des enfants-citoyens russes. Et tant que ces règles ne sont pas encore élaborées, les autorités et instances russes concernées doivent au moins informer leurs citoyens ce que la famille russe doit faire si elle se voit enlever leurs enfants lors d'une visite touristique en Europe », estime Bergset.