Source Pravda.ru

Les députés européens ont « débloqué » la Crimée

5 régions italiennes ont envoyé leurs émissaires, à savoir : Veneto, Ligurie, Lombardie, Toscane, Emilie-Romagne.

 

Le président de la commission de la Douma de Russie Léonid Sloutski estime que les visites en Crimée des députés européens - d'abord français, puis italiens - sont significatives et détruisent la logique des sanctions anti-russes.

 

« Hormis les députés, la Péninsule est visitée par les hommes d'affaires italiens menant des négociations concrètes sur la coopération dans le domaine d'industrie etd e commerce, aussi bien que dans les sphères technologiques et culturelle. C'est une digne réponse aux idéologues des sanctions anti-russes, désireux de griller les fusibles de notre économie et provoquer l'isolation de la Fédération de Russie. Nous attachons une grande importance à cette visite et espérons qu'elle jetterait les bases pour une coopération commerciale et industrielle entre la Crimée et les régions italiennes », a déclaré le politicien.

 

Récemment le député de Ligurie, membre du parti de la droite « La Ligue du Nord » Edoardo Rixi a raconté à RT que les parlementaires allaient discuter avec le président de la république de l'éventuel développement des relations commerciales pour contourner les restrictions imposées. « Nous estimons que c'est aux Ukrainiens qu'il incombe de décider dans quel pays ils veulent vivre : ils ont mené à bien un référendum en bonne et due forme. Le problème est qu'à Rome ils ont une autre optique. Les intentions réelles de notre premier-ministre quant à la levée des sanctions demeurent toujours hermétiques pour nous », a laissé entendre Edoardo Roxi.

 

Ensemble avec ses collègues, le politicien va s'évertuer à inclure la question sur l'abrogation de l'embargo anti-russe dans l'agenda de la Chambre basse de l'Italie, à Rome, aussi bien qu'au niveau du Parlement Européen. Selon M. Rixi, il fera l'impossible pour restaurer de bonnes relations avec toute la Fédération de Russie.

 

« L'Europe sans Russie n'en est pas une ! On nepeut couper le contact avec un si gros joueur du continent », croit le député.

 

Il est à rappeler que les relations entre la Russie et l'Occident se sont gâtés à cause de la conjoncture politique en Ukraine. La Crimée est devenue une région russe à la suite d'un référendum d'initiative populaire menée en Crimée en mars 2014 : 96,77 % d'électeurs de la République de la Crimée et 95;6 % des habitants de Sébastopol ont voté l'entrée dans la Fédération de Russie.