Source Pravda.ru

L’historien des services secrets sur la honte du renseignement ukrainien

Le Président d'Ukraine Piotr Poroshenko a présenté le nouveau chef du département du renseignement militaire du Ministère de la Défense de son pays le général-major Vassili Bourba. Il a profité également de l'occasion pour dévoiler le nouvel emblème du renseignement militaire ukrainien. On y voit notamment un hibou portant le glaive qui transperce le territoire de la Fédération de Russie. Une inscription tout autour proclame « L'Ukraine au-dessus de tout ».

 

Armen Gasparian, écrivain, journaliste, animateur à la radio, membre du Conseil Central de la Société militaro-historique de Russie et du cercle d'études des services de renseignement nationaux, nous fait part de sa conclusion sur cette affaire.

 

- Comment jaugez-vous ce blason ? De quoi parle-t-il ?

Armen Gasparian. Il témoigne, avant toute autre chose,d e la russophobie ambiante en Ukraine. Nous voyons bien qu'il ne s'agit pas d'élucubrations stériles de nos analystes russes, mais ça nous donne une preuve de ce qui se passe vraiment dans l'exécutif de ce pays. La russophobie fait partie des vecteurs primordiaux.

 

Cette symbolique nous démontre toute la profondeur de la crise systémique en Ukraine. C'est que si le pays se positionne non pas en pays démocratique, mais juste en opposition par rapport à la Russie, ça en dit déjà long sur lui.

 

D'autre part, ça témoigne de la grasse ignardise des élites ukrainiennes au pouvoir. C'est que le hibou tout comme la chauve-souris sont les symboles historiques du département central du renseignement militaire de l'État-major de la Fédération de Russie. C'est-à-dire que non seulement ils font usage des slogans russophobes et d'une symbolique russophobe, mais, qui plus est, ils nous chapardent notre héraldique, à nous le pays qu'ils érigent en agresseur et rendent le grand fautif de leur s propres griefs sans que l'on sache trop pourquoi.

Il est à noter que pour exercer ce genre de matraquage grossier - et je n'ai pas d'autres termes pour le désigner - les politiciens ukrainiens feraient mieux de s'occuper des problèmes autrement plus significatifs se dressant devant eux, à savoir le devoir de mettre à exécution les accords de Minsk. Il faut aussi remarquer que pour une raison ou une autre les habitants de Lougansk et de Donetsk ne veulent catégoriquement s'associer à l'Ukraine.

 

50.000 Donbassiens qui se sont rendus aux obsèques de leur chef militaire Arsène Pavlov (dit « Motorola » comme nom de guerre) en témoignent. Mais les élites ukrainiennes n'ont pas vraiment la tête à ça. En revanche, il est toujours amusant de dessiner des images et y additionner des slogans de type « Demain nous irons sur Mars ». Ca doit vraiment important puisqu'ils ont toujours le temps et le désir de s'y mettre. Mais ca va se terminer en queue de poisson !

 

Il est de notoriété publique que le directeur général du bureau de conception des missiles ukrainiens « Yujnoyé » Alexandre Degtiarev a dit que l'Ukraine serait en mesure d'organiser les vols spatiaux à destination de Mars ou dans la Lune et y bâtir une station lunaire.