Source Pravda.ru

Le FN accuse certains médias d'espionnage

Les journalistes de Mediapart et de Quotidien sont interdits d'accès aux manifestations du Front National car ils « font de l'espionnage », a déclaré le vice-président du parti et le député européen Louis Aliot dans une interview accordée à la chaîne LCI.

« Les journalistes de Mediapart et de Quotidien font de l'espionnage », a-t-il répondu à la question de savoir pourquoi ces journalistes n'ont pas été autorisés à assister au dernier meeting de Marine Le Pen à Villepinte.

« Je vous signale que Mediapart avait organisé un débat des candidats à la présidentielle où il n'a pas voulu convier Marine Le Pen. Nous appliquons la jurisprudence Mediapart. On n'a peur de rien, ces gens-là sont intolérants. Ils ne veulent pas du débat démocratique en refusant d'inviter Marine Le Pen à un débat qu'ils organisent. Pourquoi voudriez-vous que nous invitions Mediapart à nos réunions ? », a-t-il également ajouté.

Auparavant, certains médias français ont annoncé que le FN avait interdit aux journalistes de plusieurs journaux d'accompagner la candidate à la présidentielle Marine Le Pen. Une pétition condamnant cette décision a été signée par environ 30 médias. 

Plus tard, le candidat du mouvement En Marche! Emmanuel Macron a déclaré dans une interview accordée à la chaîne BFMTV que « l'élection de Marine Le Pen menaçait les libertés des journalistes, des femmes et des couples homosexuels ».

Rappelons que 23,75 % des Français ont voté pour Emmanuel Macron alors que la dirigeante du Front National Marine Le Pen a remporté 21,53 % des votes au premier tour de l'élection présidentielle. Le second tour se tiendra le 7 mai.