Source Pravda.ru

LA DELICIEUSE GIFLE BRETONNE

On se rappelle tous, il y a peu, de la gifle administré à l'ex-premier ministre de France, Manuel Valls. Cet homme a eu le front de se promener à travers une province non seulement lésée dans ses droits historiques, dont les frontières ont été charcutées, mais aussi privée de sa langue, et dépouillée de tous ses droits de nation. Le Drian, président de la région de Bretagne, à plusieurs reprise, a eu l'audace d'interdire son drapeau national dans plusieurs manifestations publiques. Beaucoup le désignent sous l'appellation de collaborateur. Il ne fait que rendre le calice encore plus amer. Il fallait bien que quelqu'un montre à « l'élément hispanique » ce que les gens du pays pensent vraiment de lui.

Docteur Mélennec, vous voilà maintenant un habitué de notre antenne ?

Grâce à la Russie, l'histoire bretonne est aujourd'hui diffusée dans le monde. Hier par la Voix de la Russie, qui a cessé de paraître, et qui était alors diffusée dans 100 pays différents, en quarante langues. Aujourd'hui par la Pravda, publiée en russe, en français, enanglais en portugais, et  par Novorossia today.

La France auto-proclamée « pays des droits de l'homme », a tout fait pour tenter d'empêcher la diffusion de l'histoire de la Bretagne. La grande majorité des journalistes français se taisent, les journaleux bretons aussi : les collabos et les lâches.. Nombre de compte-rendus des crimes commis en Bretagne, longuement décrits dans mon Livre Bleu : ZERO. Nombre des téléchargements de ce livre dans le monde : plus de 300 000 !

La Bretagne doit donc des remerciements très vifs à la Russie. D'autres pays, il est vrai, nous ont aussi aidés, mais pas autant que vous.

Pouvez-vous nous rappeler les faits, qui sont maintenant connus très largement ?

 

Le 16 janvier, deux compères, peu aimés de l'opinion, dans le cadre de la campagne présidentielle de 2017, décident de visiter les terres bretonnes : Valls, ex-premier ministre, et son supporter local, Le Drian, actuel ministre des armées.

On sait que, pour la grande honte de l'humanité, les Bretons ont voté pour la liste socialiste, et que Le Drian est le président de la région de Bretagne. La cause ? Les Bretons n'ont accès à aucune information fiable sur l'histoire de leur pays ; au moment de l'élection, ils ignorent que Le Drian a étroite partie liée avec le pouvoir français quant à l'avenir de la Bretagne, et ce qu'il va faire lors du débat sur la réunification de la Bretagne. Si on l'avait su, il aurait non seulement été battu, mais sûrement roué de coups aucun pays ne supporte les trahisons.

 

Lamballe ? Cette ville a un compte à régler avec la France. Tous savent que, en 1792, la princesse de Lamballe, amie et surintendante de la reine Marie-Antoinette, fut torturée et mise à mort dans des conditions ignobles ; elle fut violée par les barbares dénommés « révolutionnaires », ouverte avec des couteaux, décapitée. Ses seins furent arrachés, son ventre ouvert, son cœur découpé en morceaux et jeté aux chiens. Son sexe fut découpé, l'un de ses tortionnaires en fit une moustache qu'il promena sur son grouin dans la ville de Paris. Je rappelle ces faits horribles, parce que c'est sur des horreurs de cette nature que la France, notre voisine, a construit sa religion nationale, celle de la « révolution » dite des droits de l'homme, celle qui prétend avoir apporté la Liberté au monde, et, imposture hallucinante,  avoir inventé les droits de l'homme ! C'est comme si la Russie, libérée de la tyrannie après la chute du mur de Berlin, avait construit sa doctrine politique sur les dizaines de millions de victimes du communisme !

Il y a eu plusieurs précédents aussi démonstratifs en Bretagne, bien sûr. L'un d'eux s'est produit dans mon village natal, Le Guivinec. Le petit Sarkosy, alors président, avait eu l'imprudence de venir dans ce village, connu pour le caractère irascible de ses habitants. Alors qu'il marchait à vive allure sur le port, entouré de ses gardes du corps, un cri strident retentit, «  Espèce d' ... ENCULE ! » Stupeur. Le petit Nicolas lève la tête. Un marin vigoureux est monté sur le toit de la criée. Le dialogue, entre les deux hommes : voyez cela sur Youtube, c'est un vrai délice.

 

A Lamballe, le 16 janvier, Valls se présente, le visage arrogant, et crispé, essayant vainement de paraître détendu, ce qui lu est impossible, car la hargne est sa nature ; cet homme dur en apparence, est un faible. Un jeune homme, inconnu de tous, qui n'avait jamais attiré l'attention, s'avance . Un dialogue bref s'instaure, avec Valls, qui feint d'être calme  :

- Salut Manu, dit le jeune homme ..

- Salut, répond Valls ..

Tout à coup, un miracle se produit : le jeune homme prononce cette phrase terrible : « Ici, c'est la Bretagne ». Il n'a pas le temps de poursuivre, mais tous comprennent, instantanément : en clair : « Tu es ici en terre étrangère, la Bretagne n'est pas la France, tu n'as rien à faire ici ... » L'insulte s'adresse aussi à Le Drian, bien entendu. Une main droite s'avance, lestement ; on entend un bruit étouffé : « CLAC » : l'ex-premier ministre est giflé. Quelques secondes de stupeur : on réalise que l'impensable vient de se produire. Il n'est pas bon chrétien (l'influence de sa femme?) : il ne tend pas l'autre joue, comme l'enseigne le Christ, fondateur principal de notre civilisation.

Un gorille se précipite sur le jeune homme, avec brutalité : on le couche à terre, il est conduit en garde à vue au commissariat de Lamballe. La sanction intervient presqu'immédiatement, en moins de 24 heures : 3 mois de prison avec sursis, 150 heures de travail d'intérêt général. Quiconque connait la lenteur calculée de la « justice » française ..

 

 POUVEZ VOUS NOUS DRESSER LE PORTRAIT DES TROIS ACTEURS DE CET INCROYABLE PSYCHODRAME ?

Manuel Valls est un Catalan par le sang, originaire de Catalogne, de ce pays riche et arrogant, en conflit permanent avec le gouvernement central de l'Espagne, en route vers l'indépendance. Il est Français par le fait qu'il est né en France, et est issu de la très haute bourgeoisie catalane, immensément riche, qui possède des immeubles, des mines d'or, des biens considérables. Ce qui explique la sincérité de son « socialisme » :

https://www.youtube.com/watch?v=Ki38KqEHSck

Il a été extrêmement engagé en faveur de la Palestine, dans des termes extrêmement violents, puis en faveur d'Israël, dans des termes tout aussi catégoriques : voyez Youtube, c'est consternant.

Il est venu en Bretagne à plusieurs reprises. Il est connu pour être l'ennemi féroce des droits de la Bretagne, et des nations incorporées dans la France par la force, la cupidité, l'humiliation. Est-il concerné par la Bretagne ? Sûrement ! Il est le gardien de la thèse jacobine, cette doctrine stupide qui prétend nier les identités des nations enfermées dans l'Hexagone contre leur volonté.

En 2013, deux députés, Lefur et Molac proposent, pour la énième fois, que la Charte des langues dites minoritaires soit signée par la France ; il s'y oppose. Il est partie prenante de la violation du droit international, qui interdit péremptoirement de discriminer les nations dites minoritaires, et de les amputer de leur territoire. Il a insulté les Alsaciens et les Corses, entre autres. En 2014, il est premier ministre, lorsque Hollande, en violation du droit international, commet ce crime de lèse-nation, de pérenniser la séparation de la Loire Atlantique et de Nantes de La Bretagne, soit de 33 pour 100 du PIB breton !

Enfin, il connait le Livre bleu de la Bretagne. Il faut rappeler que le cabinet de son prédécesseur, Ayrault, a commandé deux exemplaires peu après sa parution, en 2014. Il est, sans aucun doute, partie active dans cet archi-tabou français: les crimes contre l'humanité commis par la France en Bretagne.

Il est détesté par la jeunesse bretonne, comme Le Drian ; tous ces jeunes qui manipulent l'ordinateur avec dextérité, connaissent son rôle désastreux. Des sites internet détaillent le montant de sa fortune, et par quelles manoeuvres, tout comme Hollande, il échappe à l'ISF.

 

Il sera temps de faire un portrait complet de Le Drian, lorsqu'il quittera ce gouvernement honni, ce qui ne sera pas triste. Je me chargerai de faire ce portrait, s'il y a lieu.

Il a été traîné dans la boue par les quelques médias français qui suivent sa « carrière » avec étonnement. Il est détesté par la jeunesse bretonne, pour les raisons qui suivent :

- Son profil moral est jugé délétère : cet homme, élevé chez les bons pères, est franc-maçon. C''est un arriviste notoire, qui cultive les relations, ce que notre jeunesse n'aime pas, car les jeunes Bretons sont idéalistes, et apprécient encore qu'un homme soit promu par sa valeur personnelle, non par la faveur ; je partage, strictement, cette manière de voir.

- Il est président de la région de Bretagne. Sa place est en Bretagne ; il est payé pour cela avec notre argent ; mais il a eu l'audace de cumuler cette fonction avec celles de ministre des armées. On dit partout dans les blogs qu'il cumule les fonctions et les rémunérations, ce qui est strictement interdit. Si c'est le cas, il relève du tribunal correctionnel.

- Il s'est transformé en marchand d'armes, au service de la France, et s'en vante, ce qui est très mal vu en Bretagne. La France vend pour 14 milliards d'armes à des pays étrangers, notamment des pays musulmans, qui s'en servent contre des chrétiens, des Français, des Européens. Les Bretons le savent, ils sont pacifistes, et n'apprécient pas du tout qu'il exerce le métier dégradant de coursier en armes de destruction dans les monarchies totalitaires du Golfe.

- Son action contre la Bretagne est maintenant connue. Avant 2014, il avait, comme nombre de politiciens, réussi à cacher son jeu, par ses discours lénifiants : je suis Breton, disait-il, la main sur le cœur, la Bretagne est ma vie, etc ... En 2014, en violation du droit international, qui interdit aux Etats centraux de réduire le territoire des nations incluses, est, reconduite la scission de la Bretagne, dans des conditions scandaleuses ; il est l'un des acteurs principaux, avec Ayrault, qui permet à Hollande de perpétrer son crime de lèse-nation.

Lors d'un précédent voyage en Bretagne avec Manuel Valls, il a eu l'audace d'interdire le drapeau breton. A Sainte Anne d'Auray en 2014, à Saint Nazaire en 2015. Dans cette ville,des Bretons se promènent pacifiquement sur une plage à l'occasion d'une manifestation à laquelle participe Le Drian. Il sont brutalisés par la police, le drapeau leur est arraché, ils sont conduits au commissariat. Imaginez qu'en Russie, on prétende arracher aux citoyens leur drapeau national ! Un site breton titre : « Le harki Le Drian .... ». Il est littéralement insulté dans de nombreux blogs, dans des termes violents.

Le héros du jous'appelle Nolan Lepie. Il a 18 ans. C'est un militant très convaincu, un indépendantiste. Qui est ce jeune homme ? A dire vrai, on ne sait pas bien. Sur son site, on lit : « Liberté pour la Bretagne, liberté de ne plus vouloir être français, de choisir notre destin. La souveraineté de la Bretagne appartient au peuple de Bretagne, et non pas au peuple de France ». Une littérature typiquement mélennienne, un lecteur fidèle de mes thèses, probablement. Il est devenu une sorte de héros en quelques jours.

Les commentaires en sa faveur sont enthousiastes. Certains sont fort savoureux. C'est un délice, à lire les opinions dans les sites, les blogs, de voir combien Valls est détesté. Dans les « merdias » français aux ordres, et dans les médias bretons de la collaboration, on a vu se déchaîner les injures habituelles de ceux qui n'ont rien à dire que des mots. On sait aujourd'hui que la France et les pays occidentaux ont été tenus en otage, non par des arguments, non par des faits, mais par des mots. La « novlangue », selon l'excellente formule popularisée par le Breton Jean-Yves Le Gallou. Ceux qui n'ont rien à dire utilisent donc le seul vocabulaire qu'ils connaissent, que Le Gallou .. dénomme : « la novlangue des CONS » , dans son livre remarquable sur la déchéance des médias français. Nous ne sommes pas encore sortis de cette phase pour imbéciles - que l'on a tenu en joue, depuis plusieurs dizaines d 'année par trois mots : racisme, colonialisme, esclavagisme (lire par Google : mélennec racisme).

Donc, selon ces commentateurs issue de l'extrême gauche, héritiers directs des 200 millions de morts communistes ce jeune breton est un homme de l'extrême droite, énervé, excité, immature, déséquilibré ... Et le grand jeu, qui marche à tous les coups : il est catalogué d'anti-sémite, l'injure suprême, celle qui marche toujours ! Sur une photographie, il fait une quenelle, telle qu'immortalisée par Dieudonné, lequel, comme on le sait, est un authentique celte noir, puisqu'il est breton par sa mère, et qu'à ce titre, il est un idéaliste, certainement non raciste.

On se fiche bien de savoir si le jeune Nolan est de droite ou de gauche. Le seul problème est celui-ci : quelle est la signification de cette gifle ? Que signifie-t-elle ? En d'autres termes : pourquoi cette gifle, que révèle-t-elle ? Aucun journaliste « subventionné » ne relie cette gifle - oh combien symbolique ! - à notre histoire bretonne, et aux crimes commis en Bretagne. Mais les options affichées par le jeune héros sur son site ne laissent planer aucun doute. Partout la joie éclate : elle est indicible. Un commentateur, dans l'émission de Cohen, a dit cette phrase géniale  : « C'est formidable ... nous sommes 66 millions qui auraient aimé donner cettebaffe à Valls ! »

Un autre a renchéri : « Ce n'est pas assez, nous devons le cogner, et dur encore ! ».

 

QUELLE EST VOTRE REACTION PERSONNELLE ? CONDAMNEZ VOUS OU APPROUVEZ - VOUS ?

Je suis, je crois, un stratège averti. Je ne suis pas seulement comme Janus, qui n'avait que deux visages. En juriste avisé, qui connaît parfaitement le droit français, qui l'a enseigné à la faculté, j'ai autant de visages que nécessaires, selon les nécessité du combat.

J'ai deux positions, qui ne sont, en aucun cas, contradictoires, mais complémentaires. Juriste. Docteur en droit, je condamne cette giffle, qui est une violence punie par les textes sanctionnant sévèrement les coups et blessures volontaires. Mais l'homme moral que je suis l'approuve, comme l'immense majorité des commentateurs, en Bretagne et ailleurs.

 

IN FINE, QUELLE EST LA SIGNIFICATION DE CETTE GIFFLE ?

La réponse est dans les faits, vous allez le comprendre en lisant l'énumération qui suit ..

Nous allons résumer, car la liste des crimes commis en Bretagne est illimitée ...

 

- 1487 : la Bretagne est envahie par les armées françaises, dans une guerre injuste.

- 1488 : les armées bretonnes sont détruites à Saint-Aubin-du-Cormier : 6000 morts.

- 1491 : la Duchesse souveraine, déjà mariée au roi de Rome, est contrainte d épouser contre son gré le roi de France Charles VIII, son ennemi mortel.

- 1492 : le Duché souverain de Bretagne est annexé ; son gouvernement est supprimé.

- 1515 : les deux princesses de Bretagne, Claude et sa cadette Renée sont dépouillées de leur immense fortune par le roi de France François Ier. Renée, héritière légitime du trône de Bretagne, est spoliée, au vu et au su de toute l'Europe, et expédiée comme un paquet de linge sale en Italie.

- 1532 : le roi de France entoure Vannes avec ses armées, où le Parlement de Bretagne a été convoqué, sans savoir pourquoi ; la Bretagne est annexée par la France, sans aucun vote des députés ; le gouvernement est dépouillé de ses attributions, puis supprimé.

- de 1532 à 1789 : la Bretagne, exploitée comme une ferme, fait l'objet d'une colonisation impitoyable.

- 1675 : les Bretons se soulèvent contre les impôts illégaux levés par la France en Bretagne. La révolte est punie dans des conditions abominables : des milliers de victimes.

- 1789 : Les Etats de Bretagne et le Parlement sont supprimés ; l'autonomie de la Bretagne est supprimée ; les régions traditionnelles sont remplacées par des départements ; la France gouverne par des gauleiteurs, non Bretons, dénommés « préfets » ; les Bretons sont interdits de s'intituler « nation » ; leur langue est insultée ; les Bretons sont désormais soumis aux lois et à la fiscalité française, stupides et écrasantes.

- 1793 - 1794 : massacres abominables à Nantes et en Loire Atlantique - dénommés aujourd'hui « Shoah bretonne ».

- De 1789 à aujourdh'ui : violation de tous les droits de la Bretagne ; lavage des cerveaux par les écoles, l'université, la propagande ; persécution de la langue, jusqu'à sa quasi disparition ; insultes ignobles contre les Bretons ; acculturation du peuple breton ; interdiction d'enseigner l'histoire nationale de la Bretagne, réduite par la France à l'Etat de « ploukistan » occidental (l'autre ploukistan est l'Alsace) ... la liste de ces méfaits est illimitée.

- 1941 : la Bretagne est scindée en deux parties ; le département le plus riche et le plus prestigieux est mis au service de l'Etat colonial.

- 2014 : François Hollande redécoupe le pays, dans un climat d'incompétence et de clientélisme scandaleux. La Bretagne est victime d'un nouveau crime de lèse nation ....

 

VOS CONCLUSIONS, DOCTEUR MELENNEC ?

Nous espérons que ce jeune Breton aura un cursus digne de lui. Il a vocation à être un héros. Le sera-t-il ?

Ne pas user de violence, telle est notre doctrine en Bretagne, je ne cesse de le répéter. Mais la France détient le manche de la cognée, elle frappe, elle frappe, elle cogne. La moindre vitre brisée est exploitée contre nous. Ses crimes sont immenses, elle prétend nous faire endosser la responsabilité de ce qu'elle a fait, et continue à faire. Nos rapports avec la France sont des rapports de force ..

La France fait la leçon à la Russie ? Nous en savons plus, aujourd'hui. Elle a été en guerre pendant toute son histoire, d'une manière pathologique. Elle a envahi les cinq continents, commis plusieurs génocides, dont l'un au Cameroun, elle a assassiné la Bretagne ...

Mais aujourd'hui, le rapport des forces est inversé. Les principes généraux du droit, le droit européen, le droit international sont pour nous. Mille fois pour nous. Les organisations internationales la rappellent maintenant régulièrement à l'ordre.

Quoique l'on fasse, la Bretagne va reconquérir son indépendance, c'est une certitude. Et nous punirons les complices, sans aucune indulgence.

 

CONCLUSION DE LA CONCLUSION : Vous êtes exclu de toutes les radios, de toutes les télévisions, de tous les médias, écrire votre nom est même interdit en France ; votre biographie a été supprimée de Wikipédia. Vous êtes assassiné médiatiquement. QUEL CRIME VOUS REPROCHE-T-ON ?

Je ne suis exclu que par les merdias de la voyoucratie qui gouverne ce pays. Je suis hyperprésent dans les médias alternatifs. Sans eux, en effet, je n'existerais pas.

JE NE SUIS COUPABLE QUE D'UN SEUL CRIME : JE DIS LA VERITE, ET J'AGIS PAR IDEAL. Impossible en France : ce pays est aux mains de deux ou trois gangs politiques, qui se partagent avantages, salaires, prébendes, pire que les mafias sicilienne, calabraise, napolitaine réunies.

Mais l'espoir est en train de naître : Miterrand a échappé à la justice, son fils a été condamné à deux ans de prison. Chirac et son ministre Pasqua ont également été condamnés à des peines de prison. Sarkosy est en liberté, mais ses casseroles le poursuivent. Son ex-ministre vient d'être condamné à deux ans de prison, dont une année ferme. La moitié des « parlementaire » - dit-on - sont en délicatesse avec le fisc. L 'affaire du jour : cette brave madame Pénélope Fillon, a perçu sur nous impôts, la modeste somme d'un demi million d'euros en quelques années.

J'ai la tête haute. Et ces messieurs ? Quel gâchis, quelle honte !

 

LOUIS MELENNEC, BRETON DEPUIS 2000 ANS.

 

 

 

   

 

 

Читайте больше на http://www.pravdafrance.com/news/france/27-01-2017/1303951-FRANCE-0/