Source Pravda.ru

Merkel prête à lutter contre le terrorisme à côté de Poutine

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que l'Allemagne était prête à collaborer avec la Russie dans la lutte antiterroriste. De plus, elle a souligné s'être prononcée pour le cessez-le-feu en Syrie.

« Nous avons discuté de la situation en Syrie. En tant que chancelière fédérale, j'insiste sur le fait que l'Allemagne veut faire tout son possible pour conserver le régime de cessez-le-feu visant à aider les civils. C'est une stratégie qu'on doit suivre », a déclaré Mme Merkel à l'issue d'une rencontre avec le président russe Vladmir Poutine.

« On doit également examiner la situation en Libye. Nous sommes unis en ce qui concerne la lutte antiterroriste. La coopération entre l'Allemagne et la Russie dans ce domaine peut être plus étroite », a ajouté la chancelière.

Vladimir Poutine et Angela Merkel ont également discuté du conflit en Ukraine. Selon la chancelière allemande, la trêve en Ukraine joue un rôle très important dans le règlement de ce conflit.

« La mission de l'OSCE est très importante et c'est très triste que ceux qui sont responsables de désescalade des conflits soient devenus victimes de ces conflits (il s'agit de l'explosion d'une voiture de la mission de l'OSCE dans le Donbass le 23 avril qui a eu lieu non loin de la ligne de séparation et a fait une victime - ndlr.). Nous devons faire tout pour résoudre ce problème », a-t-elle déclaré tout en ajoutant que l'Allemagne est prête à lever les sanctions antirusses si les accords de Minsk étaient remplis.

Le président russe Vladimir Poutine a à son tour déclaré que le format de Normandie fonctionne, mais le conflit ne serait pas résolu sans dialogue direct entre les parties belligérantes.

« Il faut que des représentants des autorités ukrainiennes et ceux des républiques autoproclamées mènent des négociations. Il est impossible de mettre fin à ce conflit sans dialogue direct des parties belligérantes », a déclaré le président.

Selon le président russe, pour discuter d'autres accords sur le règlement en Ukraine, il faut que les accords de Minsk soient remplis.