Source Pravda.ru

La Syrie balkanisée par les Grands. Manoeuvre amorcée.

« En fait, c'est quelque chose d'horrible. C'est qu'ensemble avec les Américains, la Turquie peut prendre d'assaut Raqqa sans l'assistance des Kurdes. Ce qui serait un cas parfaitement à part, à proprement parler. Il pourrait en résulter un affrontement des forces de défense civile kurdes avec l'armée régulière turque. L'éclatement de la Syrie bat son plein. En plus, il ne s'agit pas de la zone frontalière, limitrophe par rapport à la Turquie, mais du territoire de la Syrie profonde. L'armée syrienne devrait s'interposer », a déclaré Semen Bagdassarov dans son interview exclusive à Pravda.ru.

« En outre, les Turcs ne sont aimés ni par les Arabes ni par les Kurdes. Il pourrait en découler une guerre très sérieuse qui contribuerait à une montée aux extrêmes régionale », s'est prononcé notre interlocuteur.

A la question de Pravda.ru s'il s'agit d'un plan organisé de partage de la Syrie, l'expert a rétorqué : « Un tel partage est déjà en cours. La fédération au Nord du pays équivaut à la balkanisation syrienne. Ou plus exactement, c'est le développement logique de l'étape précédente ».

L'expert nous a également confié pourquoi Erdogan s'est-il décidé à ce geste en désespéré.

« Et pourquoi Erdogan ne l'aurait-il pas fait ? Il a décidé qu'il serait insensé de prolonger son soutien à DAESH. Et dans ce cas, pourquoi ne voudrait-il pas participer à la prise de Raqqa ? Après on y mettra une administration qui obéirait aux Etats-Unis et à la Turquie, c'est-à-dire à lui-même. C'est normal du point de vue pragmatique - combattre DAESH et garder la haute main sur d'autres extrémistes islamiques. En même temps il pourra juguler le mouvement national kurde. Quel doigté ! »