Source Pravda.ru

La campagne électorale de Clinton: pire que jamais

La campagne électorale d'Hillary Clinton, ex-secrétaire d'État américaine a été considérée comme la plus pire. Beaucoup d'experts ont donné leur avis sur les causes de la défaite de la candidate démocrate à la présidentielle américaine. Les experts de la société Wesleyan Media Project ont présenté leur propre vision de la campagne de Mme Clinton.

D'après une recherche effectuée par la société, la cause principale de la défaite de l'ex-secrétaire d'État est un refus de son état-major de faire de la publicité dans un grand nombre d'États-clés. Ainsi, ils remettent en question un avis selon lequel la publicité n'a pas de sens lors de l'élection présidentielle.

Selon les auteurs de l'étude, Hillary Clinton n'est pas arrivée à élaborer un programme pour tous les Américains en se concentrant sur des groupes concrets de la société américaine.

De plus, les chercheurs soulignent que Mme Clinton évitait de discuter de la politique. D'après l'étude, l'inefficacité de la publicité s'explique par le caractère insolite de la campagne présidentielle, car un candidat a utilisé une stratégie « particulière » de communication avec les électeurs (Clinton) alors qu'un autre, lui-même, était insolite (Trump).

Les auteurs de l'étude ont rappelé que bien que tous les médias aient prédit la victoire d'Hillary Clinton, elle a soudainement perdu dans les États hésitants où son état-major ne diffusait pas de spots publicitaires jusqu'à la dernière semaine avant la présidentielle.

Cependant, l'équipe du candidat républicain Donald Trump diffusait sa publicité dans tous les États, notamment au Wisconsin et au Michigan qui hésitaient.

Les experts ont également souligné qu'Hillary Clinton a peu participé aux débats.

Selon Hillary Clinton, la cause principale de sa défaite est le lettre du chef de la FBI James Comey. Elle a indiqué que « la deuxième enquête de la FBI a été trop dévastatrice ». Selon l'ex-secrétaire d'État, les lettres de M. Comey ont démoralisé son équipe alors que toutes les accusations étaient sans fondement. L'état-major de Clinton est arrivé à cette conclusion après avoir analysé les résultats de l'élection présidentielle.

En juillet 2016, le FBI a fermé l'enquête sur les courriels de d'Hillary Clinton stockés sur son serveur privé. Mais à 11 jours de la présidentielle, l'enquête a été réouvert suite à la découverte de nouveaux courriels sur l'ordinateur portable appartenant à une assistante de Clinton et son ex-mari. À deux jours de l'élection, le directeur de la FBI a déclaré que les courriels dévoilés n'avaient pas modifié la position du FBI à ce sujet ce qui signifiait la fermeture de l'enquête.

Auparavant, Pravda.Ru a annoncé qu'Hillary Clinton a fait une déclaration audacieuse selon laquelle l'ex-secrétaire d'État envisageait de revenir dans la politique américaine. Dans son discours, elle a déclaré être prête à prendre la tête de « la resistance ».

Vladimir Brouter, politologue de l'Institut international des recherches socio-politiques, a déclaré dans une interview accordée à Pravda.Ru que le retour d'Hillary Clinton ne déboucherait sur rien.

« Aux États-Unis, il est vraiment rare qu'un candidat perdant dirige son parti après sa défaite. À l'époque, c'était le cas de Ronald Raegan. En ce qui concerne Hillary Clinton, c'est fini pour l'ex-candidate démocrate à la présidentielle américaine, étant donné son âge et son impopularité dans la politique américaine », a-t-il alors souligné.

Commentaires