Source Pravda.ru

Les Russes ont été prévenus à propos des « clowns-tueurs » infestant l’Albion

Les Russes résidant en Grande-Bretagne ont reçu un avis de la part de leur Ambassade les informant de l'apparition dans les rues des villes anglaises des assassins déguisés en clowns. Vêtus en un accoutrement bizarre, les malfaiteurs terrorisent les passants tout en les menaçant d'objets agressifs et dangereux, comme, par exemple, la tronçonneuse.

 

Les diplomates russes ont appelé leurs concitoyens à faire preuve de vigilance, nous informent les médias britanniques citant les paroles d'un représentant de la mission diplomatique russe. En particulier, les diplomates ont pris note de ces exactions commises dans les différentes villes du Royaume-Uni, de préférence le soir.

 

Il y a peu de temps, les policiers de Sa Majesté ont été confrontés à des tours frôlant le Code Pénal dans un campus de Brunel University (Kingston Ln), à Londres où le bandit déguisé en clown et armé d'une tronçonneuse poursuivait les passants. Selon le représentant officiel de la police de Londres, plusieurs enquêtes ont été ouvertes pour traiter ces incidents qui ont tendance à se généraliser à travers les îles. Trois d'entre eux peuvent être classés comme crimes.

 

Pravda.ru a déjà fait part d'un cas similaire dans la commune française d'Agde où une bande d'adolescents peints aux couleurs effrayantes se promenaient dans la ville en menaçant les passants de toutes sortes d'armes.

 

Selon la presse britannique, la mode à ce genre de crime est partie des Etats-Unis. C'est en Californie, notamment, dans les régions rurales que l'on avait aperçu des rôdeurs habillés en clowns et avec du fard sur la figure. Leur accoutrement rappelait celui des personnages des films de terreur.

 

Les participants exhibaient leurs photos dans les réseaux sociaux tout en laissant entendre qu'ils n'étaient animés d'aucune mauvaise intention. Cependant, les riverains ont porté plainte. Dans l'une des dépositions il était écrit que l'un des hurluberlus se promenait avec une hache à la main et l'autre, bien que désarmé, s'est mis à poursuivre un groupe d'ados. La police hésite à intervenir se trouvant dans une situation quelque peu ambigüe compte tenu du fait que la législation locale ne prévoit pas ce genre de méfaits.