Source Pravda.ru

Les conséquences d'une guerre éventuelle entre Pyongyang et Wahington dévoilées

Les scientifiques nucléaires russes ont déclaré que la péninsule coréenne, la Chine et le Japon seraient pollués au cas où la guerre entre les États-Unis et la Corée du Nord éclaterait.

Les experts s'intéressent aux risques éventuels d'une telle frappe.

« Nous analysons la situation, les risques. C'est loin de notre territoire, mais il y a des craintes », a déclaré le directeur de l'Institut du développement sûr de l'énergie nucléaire de l'Académie russe des sciences Léonide Bolchov.

Bien qu'il y ait certaines craintes, les experts affirment qu'en cas d'un scénario négatif, la Russie n'est pas menacée d'un nuage radioactif. Au printemps, les vents soufflent de la Chine vers le Pacifique. En tout cas, le nuage atteindrait le Pacifique et s'y disperserait.

Auparavant, Pravda.Ru a rendu public que les États-Unis et la Corée du Nors sont prêts à une guerre. Le porte-parole du Petagone Dana White a souligné que le commandement examine toujours tous les possibilités pour se protéger contre tous les risques.

Cependant, le Pentagone a refusé de discuter d'informations diffusées par les médias américains selon lesquelles les États-Unis sont prêts à effectuer une frappe préventive contre la Corée du Nord. Mais une telle possibilité n'est pas exclue.

Auparavant, le leader de la Corée du Nord Kim Jong-un aurait donné l'ordre d'évacuer 25 % de la capitale nord-coréenne. Les experts croient que c'est lié à la tension accrue dans le relationnel avec les Etats-Unis.

Pourtant, Andreï Lankov, orientologue russe a déclaré que la riposte nord-coréenne pourrait atteindre 25 millions de citoyens sud-coréens à Séoul se trouvant dans la région limitrophe par rapport à la frontière. « Dans ce cas-là une nouvelle guerre des deux Corées devient inéluctable », estime-t-il.