Source Вести.Ru

JO truqués: Les sportifs américains se shootent à la drogue dure

Ces dossiers ont été mis à découverty par un groupe de hackers du groupe Fancy Bear qui ont envoyé leur découverte à tous les grands médias du monde. Comme écrit, entre autres, le site « Egalité & Réconciliation », « Selon des hackers, l'Agence mondiale antidopage (AMA) aurait autorisé les sœurs Williams à prendre des substances interdites à des fins médicales ». Pour ceux qui n'ont pas suivi les actualités, les soeurs Williams font partie des meilleurs athlètes américains.

Parmi les substances interdites absorbées par les sportifs US figurent de vraies drogues dures interdites par le Code Pénal dans un grand nombre de pays, à ne citer que les « médicaments » suivants - oxycodone, hydromorphone, prednisone, prednisolone et métilprednisolone.

Il est intéressant qu'au lieu de démentir l'information les Américains et le Comité Olympique a exprimé son indignation par le fait que les dossiers ont été publiés de façon illégale (sic!).

En plus, il a été avancé par les responsables de la WADA que les sportifs américains étaient officiellement AUTORISES ) absorber ces « medicaments » à caude de leur diagnostic médical. Autrement dit l'équipe américaine aux derniers JO a été composée de handicapés souffrant de crises cardiaques, troubles cardio-vasculaires et syndrome sénile de manque d'attention. L'un des soi-disant médicaments prescrits enlève le syndrome de la douleur. L'autre n'est administré qu'à l'article de la mort, pour soutenir le rythme cardiaque défaillant.

Pour comble d'indécence, on apprend également que l'équipe de skieurs norvégiens sont tous des... asthmatiques ce qui les oblige à consommer une substance pharmaceutique augmentant la capacité des poumons.

Décidément les JO ne sont plus qu'un marché de dupes et la WADA semble avoir battu tous les records de corruption et de malhonnêteté.