Source Pravda.ru

Le coup de fil de Poroshenko à Trump est « peu de chose »

Le service de presse de Trump n'a même pas sorti un communiqué sur cet événement bien que la veille elle ait préparé une note spéciale sur l'entretien téléphonique de Vladimir Poutine avec le milliardaire élu président ds Etats-Unis.

 

En même temps, les autorités ukrainiennes claironnent leur félicité et font part sur la place publique de cet échange survenu. A Kiev, on affirme qu'au cours de la conversation, Poroshenko a assuré Trump qu'il se tenait « prêt à une coopération active dans l'intérêt du renforcement du partenariat stratégique ». Le président ukrainien aurait invité le président élu américain de « visiter l'Ukraine au temps voulu ». Il ne s'agit pas de la première fois où Trump feint d'ignorer la cour que lui fait avec assiduité son collègue ukrainien. C'est ainsi qu'en septembre dernier, il avait déjà refusé de le rencontrer dans le cadre de la session de l'Assemblée Générale de l'ONU à New-York.

 

Cependant les autorités ukrainiennes ne perdent pas l'espoir. La présidence ukrainienne s'est dite être déjà prête à la coopération avec Donald Trump. L'ancien gouverneur du district d'Odessa Mikhaïl Saakashvili (poursuivi en Géorgie pour abus de pouvoir lors de son mandat présidentiel) a déclaré connaître Trump depuis de nombreuses années et s'être lié d'amitié avec lui. Saakashvili a appelé les Ukrainiens à la prudence et à la vigilance.

 

Quant au Piotr Poroshenko lui-même, lors de la présidentielle américaine, il a fait valoir que quel que soit le pouvoir aux Etats-Unis, l'Ukraine devrait continuer à recevoir leur soutien.

 

Cependant, les experts estiment que l'Ukraine fait partie des pays qui auraient des problèmes après l'investiture de Trump. Les déclarations du milliardaire sur la révision des rapports des Etats-Unis, son manque apparent de désir de dilapider les fonds pour démocratiser les pays tiers, son aspiration à la normalisation des relations avec Moscou, sa position sur la Crimée ne font que témoigner de la restriction à venir du soutien politique et financier accordé par Washington à Kiev.

 

Il est également à savoir que le président américain élu a pris déjà le temps de parler au téléphone avec le leader chinois Xi Jinpeng. Ils ont discuté de la coopération à venir. Après cette conversation, les experts ont avancé que le litige territorial de la mer de Chine méridionale serait bientôt résolu.

 

Pour ce qui est de Vladimir Poutine, Donald Trump a parlé avec lui des défis et des menaces que la Russie et les Etats-Unis auraient à relever. Les chefs des deux Etats ont également traité des problèmes stratégiques et économiques et de l'histoire des rapports des deux pays comptant plus de deux siècles. Ils n'ont pas parlé de l'Ukraine.