Source Pravda.ru

L'Ukraine a perdu le Donbass, reconnaît Porochenko

La dernière zone d'influence de Kiev dans le Donbass a été perdue suite au blocus de la région de la part des autorités ukrainiennes. Ce fait a été officiellement reconnu par le président ukrainien Piotr Porochenko lors d'une réunion du Conseil des régions ukrainiennes.

« L'Ukraine a perdu la dernière zone d'influence sur ses propres territoires. Dans le même temps, le secteur énergétique, le budget et la métallurgie du pays ont été touchés », a déclaré le président cité par la chaîne ukrainienne « 112 Ukraina ».

Auparavant, Pravda.Ru a rendu public que le 15 mars le Conseil de sécurité nationale (SNBO) a soutenu l'initiative du président Piotr Porochenko d'introduire le blocus des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.

L'Ukraine pourrait perdre des milliards de dollars et un million d'emplois à cause de cette décision. Qui plus est, les autorités ukrainiennes ont montré à l'Occident qu'elles ne sont pas en mesure de mettre fin à la guerre dans le sud-est du pays et mettre à raison les nazis agressifs qui ont de facto introduit le blocus du Donbass fin 2016.

Piotr Porochenko promet la levée du blocus si les républiques populaires annulent leur décision de nationaliser les entreprises ukrainiennes et si les accords de Minsk, que Kiev n'envisage pas de respecter, seront réalisés.

Le président se perd dans ses raisonnements. Il a récemment refusé de reconnaître le territoire du Donbass comme occupé. Selon lui, une « telle reconnaissance pourrait provoquer l'isolement de la région qui sera clôturé et offert à Poutine ». Il a également souligné que dans ce cas-là, les organisations internationales ne pourraient plus être présentes dans le Donbass. Quelques jours plus tard, il a introduit cet « isolement ».

Depuis 2014, Kiev mène une opération militaire contre les deux républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. D'après l'OSCE, le conflit a déjà coûté la vie à plus de 10 000 personnes. Les autorités ukrainiennes justifient cette opération par « une agression russe dans le Donbass », sans pour autant fournir aucune preuve.

 

Commentaires