Source Pravda.ru

Obama a fait entrer l’armée dans l’Etat de Caroline du Nord

Il est à rappeler que Charlotte a subi deux jours d'émeutes liées au meurtre de l'afro-américain Keith Scott perpétré par un policier.

Selon les sources de la police, les organisateurs des désordres se sont mis à agresser les journalistes et les passants. Ils cassaient les vitrines et incendiaient les commerces. La deuxième journée devait se passer dans le calme, avec une manifestation pacifique à la tombée de la nuit. Pourtant la marche des manifestants a été interrompue par des coups de feu. Un participant a été grièvement blessé ; il se trouverait à l'hôpital dans un état critique, rapportent les représentants de la municipalité.

Les protestants se sont mis à jeter des bouteilles et des pétards contre les représentants des forces de l'ordre. Les policiers se sont vus obligés de faire usage du gaz lacrimogène et des balles en caoutchouc pour disperser la foule.  La police fait état de 16 agents blessés. Les autorités avouent « qu'au début les policiers ne voulaienr pas vraiment intervenir, mais la foule est devenue plus agressive ce qui a obligé les agents à intervenir pour rétablir la paix civile ». Le gouverneur McCrory a également avoué avoir demandé un renfort de la gendarmerie nationale.

La Caroline du Nord s'est mobilisée le 20 septembre, après le meurtre de l'afro-américain Keith Scott. La patrouille de police l'a cru armé. En plus, il ne suivait pas les ordres des policiers qui se seraient vus obligés de l'abattre. La famille de la victime affirme qu'il étauit tué à la sortie de son véhicule lorsqu'il est passé chercher son enfant à l'école et qu'il tenait un livre entre ses mains et qu'il n'avait aucune arme à feu, fait valoir Pravda.ru.

Malheuresement, la police américaine n'en est pas à sa première bavure. Ainsi, le 12 avril dernier, en procédant à l'interpellation de routine d'un suspect, Freddie Grey, les policiers lui ont littéralement cassé le cou ce qui provoqua la perte de conscience et la mort immédiate de l'homme. Cet incident a eu lieu dans la ville de Baltimore où des violentes manifestations ont tout de suite éclaté après. Là aussi les forces de l'ordre ont dû imposer l'état d'urgence. Qui plus est, les autorités ont décidé de faire investir la ville par la Garde Nationale, pour un laps de temps strictement limité.

L'enquête de cet incident a été confiée à la fois à la police locale et au Ministère de la Justice des Etats-Unis. Le 22 mai dernier, après le discours prononcé par la  procureure de l' Etat de Baltimore Marilyn Mosby, la cour d'assises a reconnu les policiers coupables d'abus ayant causé la mort de Freddie Grey.

Il est également de notoriété publique qu'il y a quelques années, les Etats-Unis ont adopté une directive secrète N.3025.18 « Defense Support of Civil Authorities » autorisant l'armée à user de la force pour réprimer les mouvements violents des masses et les émeutes. Selon le texte de la directive, l'armée américaine peut même utiliser à ces fins des missiles et des blindés si les émeutes éclatent et si le Président américain décide de liquider les indésirables.