Source Pravda.ru

"Grâce à Poutine, la Russie est en jeu"

Le journal britannique The Guardian a analysé l'activité de Vladimir Poutine au poste de président. L'auteur d'un article estime que grâce à M. Poutine l'État qui se soumettait aux grands de ce monde a réussi à devenir une puissance respectable et à rétablir son pouvoir. Selon le journaliste du Guardian, ce progrès s'explique par la stratégie du président russe visant à s'appuyer sur le peuple et non pas sur les élites politiques.

Le journal souligne qu'au début, Vladimir Poutine a essayé d'établir un partenariat entre la Russie et l'Occident « en intégrant la Russie dans ce système ». Lorsque ces tentatives ont échoué, le président « les a laissé tomber, a rétabli le potentiel militaire du pays et a commencé à défendre les intérêts nationaux ».

« Poutine à montré à tout le monde que la Russie est de retour dans le jeu », lit-on dans l'article. L'auteur ajoute que le président russe a ouvertement lancé un défi à l'hégémonie américaine dans le monde.

Auparavant, Pravda.Ru a annoncé que le chef du comité du Sénat américain des Affaires étrangères Bob Corker avait déclaré dans une interview accordée à USA Today que le président russe Vladimir Poutine avait beaucoup réussi dans la politique malgré ses ressources limitées.

À son tour, le journal chinois Huanqiu Jibao a souligné que Vladimir Poutine était devenu une étoile de la politique alors que plusieurs leaders mondiaux avaient quitté la scène internationale. Mais l'Occident ne partage pas cette opinion et qualifie le président russe d'« autoritaire ».

En ce qui concerne le journal The Guardian, c'est le média britannique le plus lu. Le journal dévoile de plus en plus la réalité en révélant les doubles standards et la russophobie occidentale, imposés par l'administration Obama. Par exemple, un auteur du journal a récemment dénoncé les actions de la coalition occidentale contre les civiles lors d'une opération militaire à Mossoul, occupé par le groupe terroriste État islamique (EI ou Daech) depuis juin 2014.