Source Pravda.ru

Les Russes votent massivement la Défense

Selon le RIA Novosti, un citoyen sur deux croit que le développement du complexe militaro-industriel mène aux changements positifs dans le domaine économique. Ce point de vue est partagé par 58 % de citadins des grandes villes et 48 % en zone rurale. 15 % d'interrogés se sont abstenus.

 

« Selon l'avis de nos concitoyens, non seulement le complexe militaro-industriel est censé produire des armements de grande précision et efficaces, mais il est également l'une des locomotives du développement de l'économie russe. Les fonds doivent lui être bâillés de façon prioritaire », a confié le président du Conseil d'Administration du VCIOM Constantin Abramov.

 

Cependant, 35 % d'interrogés estiment qu'il faut tout d'abord assurer les besoins sociaux du pays et faire accéder les services médicaux et la formation à un niveau approprié. Une fois ces objectifs atteints, on pourrait se tourner vers la défense et la sécurité. Le sondage a été réalisé le 20 et le 21 août dernier dans 130 communes des 46 régions administratives de la Russie, sur un panel représentatif de 1.600 personnes.

 

Il est à rappeler que, début octobre, Dimitri Medvedev a fait part de la redistribution d'1 Billion de roubles qui iraient à la défense nationale et aux programmes sociaux. Le gouvernement croit pouvoir économiser jusqu'à 700 Milliards de roubles en « dépenses budgétaires jugées peu efficaces ».

 

Le sondage précédent du VCIOM a démontré que seulement 7 % de Russes sont prêts à couper le budget social en cette période des vaches maigres. Il n'y en a que 6 % qui veulent fermer le robinet à la recherche, formation, sécurité d'État et système législatif.

 

Plus de moitié de Russes (53%) croient que la médecine doit être épargnée. Un tiers (31%) parle de la nécessité de préserver les fonds destinés à la recherche fondamentale et la formation, un cinquième ne veut réduire les dépenses destinées à la Défense (22%) et aux services communautaires (18%).