Source Pravda.ru

La Russie fera ses propres Jeux Paralympiques

« Je veux dire à nos athlètes pralympiques que nous allons, bien naturellement, les soutenir. Nous avons décidé d'organiser un événement ad hoc où vous pourrez vous produire. Les prix à gagner seront les mêmes comme s'il s'agissait des résultats des Paralympiques », a dit Vladimir Poutine cité par la chaîne de télévision russe Zvezda.

Le Président russe a qualifié la non-admission des sportifs russes de « décision inhumaine ». Il a fait valoir qu'il s'agissait, en fait, de l'intrusion de la politique dans le domaine du sport.

« Nous avons tous vu la politique bafouer les assisses même du sport et des principes olympiques. Nous avons tous été témoins de l'effronterie et des arguments relevant de la conjoncture qui ont dicté les décisions à prendre. Nous avons remarqué comment de telles qualités comme la cupidité et peut-être même la couardise l'ont emporté sur les principes olympiques », a déclaré le chef d'Etat de Russie.

L'agence Ria-Novosti informe que peu avant, le ministre russe des Sports Vitali Moutko a fait une déclaration à l'intention des médias en laissant entendre que la Russie allait plaider sa cause au parquet fédéral de la Confédération Helvétique pour la suspension de l'équipe paralympique russe aux Jeux de Rio-2016.

« Il va-t-y avoir un procès en Suisse. Il est également probable que nos sportifs font des recours engagés à titre individuel. Nous estimons qu'il s'agit d'une décision purement politique. Il est peu vraisemblable qu'une telle décision soit prise par un organisme censé promouvoir le sport paralympique », a déclaré M. Moutko aux journalistes.

Il est à rappeler que les sportifs russes ne pourront pas se produire aux Jeux Paralympiques à la suite de la décision prise par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui a rejeté l'appel déposé par le Comité paralympique russe contre la décision rendue le 7 août par le Comité international paralympique (IPC) qui a suspendu l'équipe russe et disqualifié le Comité Paralympique de Russie sur la base du rapport de la commission Mac Laren.