Source Pravda.ru

Tsiolkovsky deviendrait la première « ville intelligente » de la Russie

La ville de Tsiolkovsky dans le district d'Amoursk (ancien nom Ouglégorsk) deviendra la première ville russe où le progiciel du traitement des données « Ville intelligente » sera incorporé au moment de l'apparition de la commune.

 

« Nous avons commencé à insérer certains éléments de ce progiciel dans l'infrastructure des grands mégapoles. Jamais nous n'avons encore réalisé la prouesse d'intégrer la « Ville intelligente » au stade initial de la construction urbaine », ont confié les représentants du holding Spetzstroï à l'agence RIA-Novosti.

 

On s'attend à ce que le centre de la gestion des données soit localisé dans l'immeuble administratif qui doit être mis en service avant le Nouvel An. Aujourd'hui le progiciel est déjà opérationnel dans 4 immeubles fraîchement construits les autres édifices attendant d'être câblés à leur tour, au fur et mesure de la finition des travaux. Le progiciel en question doit révéler toutes les pannes à venir qu'il s'agisse des systèmes communautaires, de la sécurité de la bourgade, ou encore du fonctionnement des ascenseurs ou autres.

 

Jusqu'à 2018, la ville doit être prête à recevoir ses habitants qui seraient au nombre de 25.000. Ce serait les employés du cosmodrome Vostotchny (Oriental), lui aussi en chantier.

 

L'immeuble administratif à recevoir le centre informatique est bâti en forme de triangle et revêt un aspect architectural et un coloris uniques en son genre. La façade principale donne dans la rue centrale de la ville menant en direction du cosmodrome, en construction à partir de 2012. Il serait le premier cosmodrome purement civil, susceptible d'assurer l'accès souverain de la Russie à l'espace.

 

Pravda.ru a déjà décrit les projets des « Villes intelligentes » mis à exécution un peu partout à travers le monde, de Pékin à Boston. Les autorités claquent des milliards de dollars pour créer les projets de cette envergure. Ces progiciels desservent des pans entiers d'un territoire administratif ou même de toute une région rurale en contrôlant le fonctionnement des transports en commun, les points de transit, les transactions commerciales et bancaires des riverains pour planifier en temps réel toutes les opérations des habitants et sécuriser l'existence d'une municipalité donnée.

 

Selon The Wall Street Journal, l'effet secondaire escompté serait la thésaurisation des données sur les citadins. L'observateur de ce périodique Michael Weston décrit une expérience organisée au sein de sa compagnie où, dix jours d'affilée, les employés ont porté les dispositifs techniques fixant leurs petites manies, leurs préférences et leur localisation géographique aussi bien que leur régime nutritionnel et leur état de santé.

 

Un contrôle analogique serai assuré par les systèmes dits « intelligents » de la gestion d'une ville de nouveau type. Il est également à dire que même maintenant nous habitons déjà un espace organisé par le numérique et les réseaux sociaux.

 

Cependant le systèmes de traitement des données globaux seront centralisés et accessibles à ceux qui financent cet « avenir ». En guise de résultat, nous obtiendrions une transparence totale des futurs citadins de ces agglomérations.