Source RIA News

La Russie veut coloniser le Proxima du Centaure (4 années lumière)

La déclaration a été rendue publique le 24 août 2016 au siège de l'Observatoire Européen Austral situé à Garching bei München, en Allemagne. « Les technologies dont nous avons pleine maîtrise maintenant, ne nous autorisent qu'à l'envoi des nano-sondes. Le lancement est prévu dans un quart de siècle. Un vol habité est à prévoir dans quelques centaines d'années. En même temps, il n'est en aucun cas nécessaire, car les robots peuvent très bien effectuer une mission de reconnaissance pour dépister toute forme de vie ou de civilisation dans la région stellaire du Proxima », a déclaré le représentant officiel du Fond Pete Warden.

La planète Proxima Centauri b pourrait très bien réunir les conditions requises pour l'apparition de vie de type terrestre, car elle gravite dans la zone « habitable » de son étoile, conforme avec l'existence de l'eau en état liquide. Son astre est un nain rouge de 10 fois moins massif que notre Soleil et 1.000 fois moins lumineux. En revanche, cette planéte en est beaucoup plus proche que la Terre de sa source de lumière. La découverte de la planète n'est due qu'aux calculs savants de l'oscillation lors de la rotation de l'étoile. La voir de visu est une autre paire de manches, pourtant réalisable après la mise en service de l'E-ELT (European Extremely Large Telescope), prévue en 2024.

Le projet Starshot du millionaire russe et de Stephen Hawking, cofondateur de Breakthrough Iniatives, numéro 1 dans le domaine de la gravitation quantique et de la cosmologie, implique la création d'une plateforme pour le lancement des robots miniaturisés en direction de la planète-cible.

Selon Warden, la maquette de la nano-sonde est déjà élaborée. Elle ne pèse qu'un gramme et incorpore une caméra et un système de propulsion à photons. Il s'agit maintenant de créer un système de propulsion initiale avec un laser extrêmement puissant.